Partagez vos passions
Rejoignez la communauté

  • Seventh


    Twitter';

    • a posté un commentaire sur l'article L'Atelier des Sorciers tome 1 de Seventh

    • a posté un article :

      L'Atelier des Sorciers tome 1

      L'Atelier des Sorciers tome 1Nouveau petit bijou s’inscrivant dans la collection Seinen chez Pika édition, L’Atelier des Sorciers est la nouvelle série de Kamome Shirahama, auteure diplomée des Beaux-Arts de Tokyo, aux inspirations multiples. L’oeuvre s’inscrit dans les genres ‘’Fantastique’’ et ‘’Aventure’’. Le premier tome est paru chez nous en mars 2018. Un trailer est visible ici.


      L'Atelier des Sorciers tome 1Résumé: Coco a toujours été fascinée par la magie. Hélas, seuls les sorciers peuvent pratiquer cet art et les élus sont choisis dès la naissance. Un jour, Kieffrey, un sorcier, arrive dans le village de la jeune fille. En l’espionnant, Coco comprend alors la véritable nature de la magie et se rappelle d’un livre de magie et d’un encrier qu’elle a achetés à un mystérieux inconnu quand elle était enfant. Elle s’exerce alors en cachette. Mais, dans son ignorance, Coco commet un acte tragique

      Dès lors, elle devient la disciple de Kieffrey et va découvrir un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence !
      Source: Pika

       L'Atelier des Sorciers tome 1

       UN SORT NE SE LANCE PAS, IL SE DESSINE

      Dans son oeuvre ayant la magie pour thème central, Shirahama renouvelle ici, avec beaucoup d’élégance et de finesse, le genre, sans pour autant délaisser les puristes:  Rangez donc vos baguettes magiques en bois de chêne, et sortez plutôt vos encriers et vos plumes! 

    • a posté un commentaire sur l'article Semaine du Shôjo 2018 de Seventh

    • a posté un commentaire sur l'article Semaine du Shôjo 2018 de Seventh

    • a posté un article :

      Semaine du Shôjo 2018

      Semaine du Shôjo 2018

      2018 est l'année de la 6ème édition de la Semaine du Shôjo par Club-shôjo !Une mise à l’honneur du shôjo, du josei et du yaoi durant 7 jours, du 23 au 29 avril, au travers de multiples articles. Nouvelle année, où je participe au challenge interblogueur, le but étant simple : Répondre à une question, commune à tous les participants, la question 2018 étant

      Quel shôjo (yaoi ou josei) t’a le plus ému ? (événement interblogueur)

      Bien qu'à la lecture, j'ai immédiatement pensé à Fruits Basket, j'ai dû porter mon choix sur une autre œuvre, d'une part, car j'en avais déjà parlé dans la précédente édition de la Semaine du Shôjo (article à lire ici), et d'autre part... Essayons de nous renouveler un peu, j'ai la gâchette facile lorsque je peux parler de Fruits Basket !!

      Après mûre réflexion, passage en revue de ma bibliothèque plusieurs fois, et méditation devant mon temple dédié (que dis-je, à la gloire) à la romance pure, mon choix s'est porté sur une œuvre bien modeste & sans grande prétention mais qui aura su faire chavirer mon cœur tout mou.

       

      SEULE LA FLEUR SAIT 花のみぞ知る

       

      Semaine du Shôjo 2018Brève présentation, ''Seule la fleur sait'' est un yaoi en 3 tomes de Rihito Takarai, paru en 2010 au Japon, et en 2012 chez nous, s'inscrivant dans la collection Yaoi Blue de l'éditeur Taifu. L'âge conseillé est néanmoins de 14 ans et plus, une scène de sexe étant présente dans le dernier tome.

       

       

       

      Résumé : Misaki est un garçon délicat, assez renfermé sur lui même mais d'une pure beauté. Arikawa, en revanche, est un peu trop franc et naïf mais très intelligent. Ils se rencontrent un jour, par hasard, sur leur campus, lorsqu'Arikawa aide le maladroit Misaki. Pour ce dernier, leur rencontre va déjà bouleverser son existence. Mais c'est surtout celle d'Arikawa qui va changer, car sans le savoir, ses rêves pleins d'amour sont remplis du nom de Misaki et de cette fleur de verre, qu'il est sûr, d'avoir déjà vu quelque part. Et au fond de lui, il sait qu'il retrouvera bientôt cet inconnu, qui hante son coeur toutes les nuits. (Source : Nautiljon)

       

       

      Semaine du Shôjo 2018

       

      ''JE T'AIME, UN PEU, BEAUCOUP...''

    • a posté un article :

      Hearty
      Hearty est un one-shot yaoi de Yûko Yoshida (The Dream Land (Taifu 2017)), édité par la maison d'édition Taifu en 2017. Hearty est classé "Romance", "Tranche de vie", "Drame". Il est réservé &...

    • a posté un commentaire sur l'article Barakamon de Seventh

    • a posté un commentaire sur l'article Barakamon de Seventh

    • a posté un article :

      Barakamon

       

      Barakamon

      Barakamon


      Anime diffusé sur Crunchyroll en été 2014 et réalisé par le studio Kinema Citrus (Black Bullet, Made in Abyss, Code Breaker), Barakamon est à l'origine un manga de Yoshino Satsuki, toujours en cours de publication. La série est constituée de 12 épisodes, et est classifiée ''comédie'' et ''slice of life''.

                  Étoile montante de la calligraphie, le beau, mais néanmoins arrogant, Seishu Handa se voit sanctionné le jour où il assomme un conservateur de musée suite à une critique envers son travail, jugé ''formaté et sans saveur''... Le jeune citadin est alors envoyé au fin fond d'une île perdue, au beau milieu de la campagne japonaise...
      Mais si il espérait au moins pouvoir pratiquer son art en toute tranquillité, cela était sans compter l'action et la vivacité des habitants du village... C'est ainsi que l'aventure commence pour Handa, qui va devoir apprendre à changer ses petites habitudes, et à bousculer son quotidien.

       

       

       BarakamonBarakamon

       

       

       

       

       

       white

      w

      whi 

       

       

      Barakamon est l'exemple parfait de ces séries au postulat de départ ne brillant pas pour leur originalité, mais qui se distinguent de part leur traitement. Une adaptation en 12 épisodes se doit d'être efficace, et ici, le studio Kinema Citrus réussit son pari en offrant au spectateur un anime de qualité, aussi bien scénaristiquement que visuellement ; la mise en place de l'histoire se fait très rapidement et sans perdre en caractère, les épisodes sont toujours très dynamiques et rares sont les pauses ou temps mort. C'est ce qui fera la force de Barakamon ici ; un slice of life réaliste et sincère, reposant sur sa large galerie de personnages. Ceux-ci amèneront des situations, dialogues et répliques qui s'enchaîneront logiquement et de manière naturelle : C'est de là que viennent les situations comiques et le réel rire du spectateur.

    • a posté un article :

      Close to Heaven tome 1

      Close to Heaven tome 1Close to Heaven, ou originellement ''Kyô no Kira-kun'', est une des nouveautés shôjo des éditions Pika. Le tome 1 est sorti chez nous en octobre 2017, la série est complétée en 9 tomes depuis 2014 au Japon. Première œuvre de Rin Mikimoto publiée en France, elle est catégorisée ''Drame'', ''Romance'', ''School-life''.

       

      Close to Heaven tome 1Résumé éditeur :         Une année de bonheur avec toi

      365 jours, une année… c’est beaucoup et c’est peu à la fois. Bien que voisins, Ninon et Kira ne s'étaient jamais parlé. Ninon est une jeune lycéenne solitaire avec une perruche perchée sur son épaule alors que son voisin Kira est un garçon à l’air désabusé qui ne pense qu’à s’amuser. Tout semble les opposer mais quand Ninon découvre le cruel coup du sort qui frappe Kira, à qui il ne reste plus qu'une année à vivre, elle se sent investie d’une mission : partager avec lui des souvenirs inoubliables tant qu’il en est encore temps ! 

       

      Close to Heaven tome 1''Tu sais, dans ce monde, il y a sûrement plus de ''sources de joie'' que tu ne le crois.''

       

      Ce premier tome nous permet de faire connaissance avec les protagonistes de l'histoire, de part l'installation de leur relation ; Ainsi, on retrouve Kira, un adolescent ''rebelle'', jouant les troubles-fêtes et s'amusant avec les filles, et Ninon, une belle jeune fille exclue de sa classe (à cause de son oiseau sur l'épaule), en prise à des tourments. Tout du moins, c'est là, la première image que ces personnages nous renvoient, et celle que diffuse l'auteure.

    • a posté un article :

      Jour 5, 6 & 7

      Tête reposée, cours rattrapés, je peux poursuivre le récit de mon voyage. 

      Récapitulatif JOUR 1 JOURS 2,3,4 

      五日 5ème jour

      Jour 5

      Le soleil absent du Japon en cette fin de semaine...

      Le vendredi, je débute les cours avec une heure d'anglais (compréhension écrite). Les élèves ont dû faire un test de vocabulaire d'une quinzaine de minutes... Et des exercices de traduction avec à chaque fois un seul mot à trouver, basé sur le cours précédent.  

      Je passe sur la 2ème heure (qui était un cours de société), car j'aimerais oublier mon incompréhension totale ma foi. A la fin du-dit cours, je me suis rendue en classe de français avec deux camarades de classes, Hiyori et Nanasa. On a croisé des élèves (normal me répondrez-vous, nous sommes dans un lycée), qui sont venus me parler, en anglais, c'était assez amusant. Disons que les gens partent du principe que, si vous êtes occidental, vous êtes forcément anglais ou américain... Et difficile pour eux d'imaginer que vous puissiez connaître des mots en japonais! Les petites phrases maladroites mais adorables en anglais que j'ai pu entendre de la part de beaucoup de monde le long du séjour resteront à jamais dans ma mémoire... C'est assez cocasse d'observer les réactions des gens lorsque vous leur répondez en japonais! Il faut s'attendre à un flot d'exclamations et de compliments... 
      Et je me suis séparée de ce groupe de jeunes gens, l'un d'eux étant parti rapidement en s'exclamant ''I love you!''... Et ses camarades ayant beaucoup rigolé lorsque je lui ai répondu ''I love you too!''...

    • a posté un article :

      Copernicus no Kokyuu

      Copernicus no KokyuuSi elle est aujourd’hui une auteure emblématique dans le domaine du Boy’s Love grâce à son œuvre Doukyusei, Asumiko Nakamura n’en était pas à son coup d’essai…

       

      Retour sur sa première série, Copernicus no Kokyuu.

       

      Copernicus no KokyuuSérie en 2 volumes et inédite en France, Copernicus no Kokyuu ou ‘’La Respiration de Copernicus’’ est prépublié pour la première fois en 2002 dans le magazine Manga Erotics F. Elle est classée ‘’Yaoi’’, ‘’Drame’’, ‘’Érotique’’, ‘’Psychologique’’, ‘’Mature’’ et s’adresse donc à un public averti.

       

      Paris, années 70. Ancien trapéziste, Bird’s Nest travaille en tant que clown, suite à la mort de son frère, au Cirque du Soir. Cependant, le cirque étant en difficulté, Monsieur Loyal force les artistes à se prostituer… 

      C’est dans ce contexte que Bird’s Nest fera la connaissance d’un diplomate japonais, Makoto Oonagi, qui révèlera assez rapidement sa personnalité oppressante… 

       

      Copernicus no KokyuuUn petit ovnis qui ne plaira pas à tout le monde. Mais je suis conquise.

       

      Ce qui est directement frappant et qui pourra faire fuir un public non habitué est le trait particulier d’Asumiko Nakamura, trait qui lui aura permis de se démarquer de ses comparses bien tôt. Un dessin fin, léger, parfois grossier, lourd de sens et parlant ; il se prête parfaitement à la dimension du cirque, transformant le corps même des artistes en œuvre d’art, insufflant une âme à chaque scène, intensifiant la dureté des actions mises en place. Ajoutons à cela un jeu de noir et blanc mené avec brio, contribuant à emmener le lecteur dans le monde fantastique du spectacle... ou dans une dimension onirique.

      Les personnages sont mis en scène sans grande délicatesse, ils nous sont montrés tels quels, sans artifice, qu’importe le supplice qu’ils endureront. Néanmoins, une beauté sans égale se dégagera d’eux, notamment par leur regard, criant, d’une puissance émotionnelle rare. L’expression ‘’Les yeux sont le miroir de l’âme’’ semble toute faite pour les divers artistes du Cirque du Soir.

    • a posté un article :

      Jour 2, 3 & 4

      Suite de mon périple en échange scolaire au Japon. Le récapitulatif de mon premier jour est à lire ici. Bonne lecture! 

       

      二日 2ème jour 

      Jour 2, 3 & 4Après une première journée bien remplie, sans être exténuante (disons qu'en France, avec nos journées 8h~18h, le 9h~15h ne fait pas vraiment peur), c'est avec du pain au beurre, du raisin et de la soupe à la crème dans le ventre que nous nous rendons au lycée pour un cours de... Cuisine! Et aujourd'hui, on était aux fourneaux! On m'a donc remis un petit tablier et un foulard pour s'attacher les cheveux (wah, comme dans les animes!), et placé dans un groupe de personnes auxquelles je n'avais pas encore parlé (le hasard fait bien les choses, l'une d'elles est ma voisine de table en cours!). Et c'est parti pour la préparation des onigiris et de la soupe miso! Les élèves savent parfaitement ce qu'ils doivent faire sans que la professeure ne doive les materner, on les laisse en pleine maîtrise des ustensiles, du grand couteau à la casserole, en passant par les plaques de cuissons.

      Jour 2, 3 & 4En bref, totale autonomie et aucun débordement ou bavure en vue. Tout se passe beaucoup trop bien! Les filles avec qui je cuisine m'aident à travailler avec elles. Du coup, j'ai réussi à faire des onigiris (enfin, à les modéliser) et après, il ne restait plus qu'à les... Manger. APRES LE DEJEUNER DE TITAN QUE J'AVAIS EU LE MATIN MÊME, 1H30 AVANT, JE NE PEUX PAS. CONTINUER.

       A droite, onigiris, soupe miso et thé. C'est.Trop.Bon.

    • a posté un commentaire sur l'article Jour 1 - 1er jours de cours. de Seventh

    • a posté un commentaire sur l'article Jour 1 - 1er jours de cours. de Seventh

    • a posté un commentaire sur l'article Jour 1 - 1er jours de cours. de Seventh

    • a posté un article :

      Jour 1 - 1er jours de cours.

      Bonjour à tous, avant toute chose, je tenais à préciser ce qu'est cet article, ou plutôt, ce qu'il n'est pas. Ni une critique culturelle ou d'oeuvres issues de cette même culture, les articles dans la catégorie ''Japon 2017'' sont les articles concernant mon voyage au Japon en... 2017. 

      Carnet de voyage, récapitulatif, rapport, journal de voyage, voyez la chose comme vous voulez, je trouvais juste cela intéressant d'écrire ceci, comme j'en ai l'occasion. 

      JE SUIS EN ÉCHANGE AU JAPON PENDANT 3 SEMAINES AVEC L'ORGANISME COLIBRI, si question, réponse dans les commentaires.

      Sans plus attendre, allons y! 

      一日 1er jour

      Jour 1 - 1er jours de cours.Après un réveil on-ne-peut-plus tranquille (quoi que, tout est relatif, je me suis réveillée aux alentours de 3 heures à cause du décalage horaire), un uniforme absent pour le moment ainsi qu'un accueil de la famille chaleureux et agréable, c'est en bonne compagnie que je mange le petit déjeuner aux côtés de ma correspondante, Miku. Un Melon-pan acheté la veille en kombini, du lait et un kaki. Mais trêve de mondanités, car aussitôt arrivé (la veille donc), que nous sommes déjà parti pour le 1er jour de cours!!
      Malgré ce qui était prévu, pas de découverte de la gare. Miku m'emmène au lycée Matsubara en voiture. On en profite pour échanger les banalités habituelles, elle m'apprend des choses sur le Japon, je lui en apprend sur la France, tout le monde est content, et un dialogue a bien lieu régulièrement (on aurait pu partir sur un énorme malaise, je m'en sors bien!). Yes.

    • a posté un article :

      Hana no Breath - Tome 1

      Hana no Breath


      Lancée à l'occasion de Japan Expo 2017, Hana no breath est l'une des premières séries éditées par l'éditeur H2T. Série en 2 tomes (pour un total de 18 chapitres) créée par Caly, une auteure connue dans le milieu du fanzinat notamment pour sa série MaHo-Megumi (en autoédition), le manga est à découvrir sur Weekycomics, et il est sorti sous le format papier en juillet 2017. 

      Hana no Breath est classée Shôjo par l'éditeur, et est catégorisée ''Romance'' et ''Slice of life".

       

      Hana no Breath  Azami, 16 ans, ne comprend pas la passion de ses amies pour le Yuri et le Yaoi ... Pour elle, Le Grand Amour (comme dans les Shojo) ça n’arrive qu’entre une fille et un garçon ! Et particulièrement avec ce garçon, Gwen, avec qui elle rêve de sortir depuis le début de l’année ! Mignon, intelligent, sportif et un peu plus âgé qu'elle, il a tout du petit ami idéal.

      Mais comment réagira-t-elle quand elle découvrira que Gwen est en réalité une fille ?   

      Source : Magicaly

       Hana no Breath A titre indicatif, je suis une personne assez (euphémisme) Gay friendly / sympathisante LGBTQ+. C'est pour cela qu'à la lecture du synopsis, j’avais nombre d’attentes, imaginant un titre engagé, abordant la question du genre, des dialogues sur les troubles de l’identité, la transidentité, ou encore sur le travestissement … Autant le dire directement, j’ai très vite déchanté, l’œuvre ne présente rien d’aussi poussé. Mais est-ce que cela ne serait pas plus mal ? Malgré ma pointe de déception de ce côté-là (faute aux suppositions suite à la lecture du résumé), cette ''absence de développement'' sur cette voie a été palliée par quelque chose d'autant plus intéressant. Je vous en parle tout de suite.

      Tout d'abord, la mise en place de l’histoire se fait très rapidement (en une dizaine de pages), avant même que le lecteur ne puisse connaître réellement les protagonistes ; autant dire qu’on ne tergiverse pas et que nous allons droit au but (après tout, la série se clôture en 18 chapitres/2 tomes !) ; alors qu'Azami affirmait dans les premières pages que le véritable amour ne pouvait être qu'entre une fille et un garçon, avec son prince charmant notamment, la personne qu'elle aimait s'est révélé être, contre toute attente ... Une jeune fille. Quelle ne fut pas sa surprise ! Mais notre héroïne montrera bien au lecteur que l'amour n'a pas de sexe, qu'il va au-delà de la barrière des genres. Si en premier lieu, elle s'est sentie blessée, trahie, elle reviendra intelligemment sur sa décision : On tombe amoureux d'une personne, non pas d'un sexe, et ce n'est pas cette révélation qui pourra la faire reculer. Ses sentiments sont sincères et ont été forgés au fil du temps, il en faudra plus pour l'arrêter.

    • a posté un commentaire sur l'article Hotarubi no mori e de Seventh

    • a posté un article :

      Hotarubi no mori e

      Here it comes! C'est l'été, et qui dit été, dit? Je vous le donne dans le mille, dit luciole, forêt et amour avec un bel esprit aux cheveux blanc... S'évader, ça a du bon parfois, et je vous propose de lutter contre les températures montantes et de sortir du train-train quotidien le temps d'un petit film d'animation... :

      Hotarubi no mori eHotarubi no mori e

       

      Hotarubi no mori e est un moyen métrage basé sur le One-shot de Yuki Midorikawa (Le pacte des yôkai). Adapté par le studio Brain’s base en 2011, il dure 45 minutes. Le film est catégorisé ‘’drame’’, ‘’romance’’ et ‘’surnaturel’’.  A noter que le one-shot de base annonçait Le pacte des yôkai (Natsume Yuujinchou en japonais). 

      Lorsque Hotaru avait 6 ans, elle se retrouva perdue dans une forêt pendant ses vacances d’été: C’est ainsi qu’elle fit la rencontre de Gin, un esprit à l’apparence humaine prétendant que si un humain venait à le toucher, il disparaîtrait. Intriguée par cet étrange personnage, elle décida de passer tous ses étés à ses côtés.

       

      Hotarubi no mori e

       

       Hotarubi no mori eHotarubi no mori e suit le point de vue d’Hotaru mais est davantage concentré sur le développement de sa relation avec Gin que sur son propre développement; l’évolution de leurs rapports se déroulera rapidement, le long des 40 minutes du film [5 minutes de crédits].

      Ce n’est une surprise pour personne, un amour naîtra entre nos deux protagonistes, cependant, on devine très vite que cette relation est interdite et vouée à l’échec, liant une humaine et un esprit atteint d’une malédiction; cela sera rappelé un certain nombre de fois, que ce soit par Gin lui même ou par les autres esprits de la forêt. Néanmoins, la malédiction de Gin est en soit un point fort pour le film : Elle rend sa relation avec Hotaru d’autant plus significative, puisque rester avec elle signifie risquer sa vie si il y a le moindre contact physique entre eux.  Chaque geste qu’il peut avoir envers elle est donc plus marquant, et vice-versa.

       

    • a posté un commentaire sur l'article Comment participer à ce site ? de Angel402

    • a posté un commentaire sur l'article To Your Eternity - Tome 1 de Seventh

    • a posté un commentaire sur l'article To Your Eternity - Tome 1 de Seventh

    • a posté un article :

      To Your Eternity - Tome 1

      To Your Eternity - Tome 1

      To Your Eternity est un manga de Yoshitoki Oima, paru en 2016 au Japon et en avril 2017 chez nous, via les éditions Pika. Série toujours en cours, aussi bien au pays du soleil levant que chez nous, le second tome est à paraître mi-juin...

      Il est classé ‘’Drame’’, ‘’Fantastique’’, ‘’Mystère’’.

      To Your Eternity - Tome 1


      “C’est à l’épreuve de la réalité que je saurai ce que je suis… Voilà pourquoi mon voyage commence.”
      Un être immortel a été envoyé sur Terre. Il rencontre d’abord un loup puis un jeune garçon vivant seul au milieu d’un paysage enneigé. Ainsi commence le voyage de l’Immortel, un voyage fait d’expériences et de rencontres dans un monde implacable…

      Source : Pika édition

       To Your Eternity - Tome 1On connaissait déjà la mangaka Yoshitoki Oima pour être l’auteure de A Silent Voice, manga paru chez les éditions Ki-oon sur la surdité (je vous invite à lire l’article d’Angel-Chronicles centré sur la série, en espérant que vous vous pencherez dessus!), une très belle oeuvre, agréable à suivre et assez bien gérée. Et sa nouvelle oeuvre n’a pour l’instant rien à lui envier! (Je ferai de mon mieux pour rester assez évasive, je tiens vraiment à ce que vous alliez vous faire votre propre idée dessus !).

    • a posté un commentaire sur l'article BLOGanniversaire : 4 ans déjà ! de maruna

    • a posté un commentaire sur l'article Semaine du Shôjo 2017 de Seventh

    • a posté un article :

      Semaine du Shôjo 2017

      Semaine du Shôjo 2017

      Pour la 5ème année, Club-shôjo lance la Semaine du Shôjo (du 24 au 30 avril) : Une mise à l’honneur du shôjo, du josei et du yaoi durant 7 jours, au travers de multiples articles. Cette année, j’ai l’occasion de participer à l’événement interblogueur, le but étant simple : Répondre à une question, commune à tous les participants. Sans plus attendre, voici la question posée cette année :

       Quel est le shôjo a eu le plus d’impact dans ta vie et pourquoi ?

      Le choix me semblait assez difficile à la première lecture. Mais l’esprit posé, la réponse m’apparut comme une évidence. Le shôjo est un genre que j’affectionne tout particulièrement, d’une part car la majeure partie de mes premières lectures étaient des shôjo, et d’autre part car c’est un genre on-ne-peut-plus sous-estimé malheureusement (je vous invite d’ailleurs à jeter un œil au ‘’blabla manga – édition saint valentin’’ sur le blog de Missmatsu, on y parle du shôjo (et d’autres genre aussi) et c’est sympathique). J’en ai lu énormément, j’en lis toujours énormément, et j’en lirai probablement toujours beaucoup dans le futur, c’est donc avec une grande quantité de titres que je pouvais partir pour cette question. Néanmoins, si on veut employer à la lettre le terme assez fort ‘’d’impact’’, le champ des possibilités se réduit assez drastiquement. Ce qui m’a fait aboutir à, sans nul doute…

      FRUITS BASKET フルーツバスケット

      Semaine du Shôjo 2017Fruits Basket est une oeuvre de Natsuki Takuya, débutée en 1999. Les 23 volumes ont été édités en France par les éditions Delcourt/Akata à partir de 2002. Une Perfect édition est prévue pour cette année (avec refonte des jaquettes).

      Résumé éditeur : Tohru, mignonne et courageuse lycéenne, vivait sous une tente dans les bois. Recueillie pour ses talents en matière de travaux ménagers par la famille de Yuki Sôma, un de ses camarades de classe, Tohru vit maintenant entourée de garçons dans une grande maison. Mais ce qu'elle ignore, c'est que la famille Sôma est victime d'une malédiction secrète. Certains de ses membres se transforment, dans des circonstances particulières, en un des douze animaux du zodiaque chinois ! Avec d'aussi étranges personnages, la nouvelle vie de Tohru va lui réserver de nombreuses surprises.

      Semaine du Shôjo 2017Comme dit plus haut, à mon entrée dans le monde (fabuleux.) de la culture-pop japonaise, j’ai débuté (en grande partie) en lisant des shôjo, lors de ma première année de collège. C’était il y a quasiment 6 ans donc, que j’ai débuté Fruits Basket, empruntant les 7 premiers tomes disponibles d’une traite dans le CDI de mon collège. Qui aurait cru que le lendemain, j’aurais décidé si rapidement de me procurer dans l’immédiat la totalité de la série ? Le schéma de la série est assez courant (bien qu’en surface seulement), mais qu’importait ? Comment cela avait-il bien pu me faire vibrer autant ? 

    • a posté un commentaire sur l'article Doukyusei - Tome 1 de Seventh

    Plus...