Partagez vos passions
Rejoignez la communauté

  • Pierre Quader


    • a posté un article :

      « Le monde va changer de base, nous ne sommes rien (dixit Macron), soyons tout ». (Partie 11)

      le travail est à la fois un besoin et un plaisir partagé par tous

      il n’y a plus de chômage et chacun est utilisé pendant une période raisonnable par la société afin de servir au mieux les intérêts de tous

      telle est la seconde béatitude

       

       

    • a posté un article :

      « Le monde va changer de base, nous ne sommes rien (dixit Macron), soyons tout ». (Partie 10)

      s’il est possible tactiquement de passer des alliances avec certaines fractions de la bourgeoisie de créer un front populaire à géométrie variable contre une cible à un moment donné le prolétariat et son parti communiste doivent toujours conserver leur autonomie luttant pour leurs intérêts stratégiques la prise de tout le pouvoir la destruction de l’état bourgeois l’instauration de la dictature du prolétariat pour aller vers le communisme au niveau de l’humanité

       

       

    • a posté un article :

      « Le monde va changer de base, nous ne sommes rien (dixit Macron), soyons tout ». (Partie 9)

      l’expérience vécue par le prolétariat français en particulier lors de la commune de paris du front populaire de la lutte contre le nazisme et les collaborateurs et lors des soixante-dix dernières années ainsi que les théories révolutionnaires développées par les penseurs du prolétariat surtout marx engels lénine staline mao tsé-toung mais aussi l’expérience universelle de tous les opprimés de la terre notamment l’union soviétique de mille neuf cent dix sept à mille neuf cent cinquante trois et la chine populaire de mille neuf cent quarante neuf à mille neuf cent soixante seize dont la première grande révolution culturelle prolétarienne tous ces éléments de pratique et de théorie sont suffisants pour pouvoir s’appuyer dessus et créer la pensée guide propre à la france permettant à celle-ci d’accéder lors des prochaines années à un état socialiste digne de ce nom

       

       

    • a posté un article :

      « Le monde va changer de base, nous ne sommes rien (dixit Macron), soyons tout ». (Partie 8)

      « il faut les remettre au travail dit l’être de lumière à la longue chevelure blanche afin qu’ils goûtent aux tâches les plus ingrates se rendent enfin utiles à la société et retournent sur le droit chemin regrettant toutes les mesures malsaines qu’ils ont infligés à autrui

      fais leur subir autant que ce qu’ils ont fait subir à autrui ce n’est que justice et eux aussi ont le droit d’évoluer vers le bien »

       

       

    • a posté un article :

      « Le monde va changer de base, nous ne sommes rien (dixit Macron), soyons tout ». (Partie 7)

      pour la huitième plaie

      paris et lyon sont le théâtre de luttes sanguinaires telles que la terre n’en a jamais connues auparavant et n’en connaît plus jamais de telles à l’avenir

      la végétation déjà considérablement affaiblie et malmenée ne fournit plus assez d’alimentation créant le besoin et la famine

       

       

    • a posté un article :

      « Le monde va changer de base, nous ne sommes rien (dixit Macron), soyons tout ». (Partie 6)

      le peuple exige que des coupables soient désignés contraignant la force publique à ce que de nombreux femmes et hommes politiques soient décapités

      ils sont tous cause d’opprobre et de honte et

      ils se cachent devant les yeux du peuple de peur d’être mis en accusation et d’être mis à mort

      de nombreux procès mettent en cause la façon dont la plupart se sont indûment enrichis sur le dos du peuple et la façon dont ils ont mené leurs mandats.

       

       

    • a posté un article :

      « Le monde va changer de base, nous ne sommes rien (dixit Macron), soyons tout ». (Partie 5)

      les pseudo humanistes qui se payent de mots comme fraternité amour etc. doivent percevoir la seule rémunération qu’ils méritent « du vent »

      noires sont vos intentions mais impuissantes vos dernières actions

      c’est pourquoi vous allez disparaître»

       

       

    • a posté un article :

      « Le monde va changer de base, nous ne sommes rien (dixit Macron), soyons tout ». (Partie 4)

      de diverses féodalités semi féodaux et semi coloniaux

      il en est ainsi de l’église catholique en occident

      avec la fin de l’ère se termine le règne de cette église

      pierre le romain est le dernier pape de rome

      l’église catholique disparaît noyée sous les scandales de la pédophilie et de l’argent facile

       

       

    • a posté un article :

      « Le monde va changer de base, nous ne sommes rien (dixit Macron), soyons tout ». (Partie 3)

      encore vous faut-il très vite avant qu’il ne soit trop tard chasser les enfants des ténèbres

      il n’y a pas d’autre issue et aucune autre solution n’est envisageable »

      l’homme ne peut rester égoïste à la manière du bonhomme bourgeois et négliger la progression des diverses vagues de vie tant celles qui l’ont précédées que celles qui le suivent (animaux végétaux et minéraux)

       

       

    • a posté un article :

      Gilets Jaunes

       

      Voici une revendication qui devrait convenir à 99 % des français, car elle va dans la restauration du pouvoir d’achat de tous les travailleurs et retraités : le maintien du revenu net, les impôts déduits à la source étant pris en charge par les entreprises et l’Etat. Cela rétablit aussi la justice sociale par rapport au 1% des plus riches, qui, en quelques semaines, ont vu la suppression de l’ISF. Et un retour forfaitaire, pour ceux qui ne payent pas d’impôts ! Mesure de justice fiscale, simple à comprendre, universelle (égalité de tous devant l’impôt) et qui traduit l’idée essentielle suivante : tous les français, et non seulement une classe de privilégiés, sont actionnaires de la France ! Donc :

      « Maintien du revenu de tous les français ! Prise ne charge du prélèvement de l’impôt à la source par les entreprises et par l’Etat ! »

       

       

    • a posté un article :

      « Le monde va changer de base, nous ne sommes rien (dixit Macron), soyons tout ». (Partie 2)

      le peuple doit s’éveiller sortir de sa torpeur somnambulique et triompher sous la conduite du prolétariat

       

      voilà que l’involution s’inverse et que l’évolution reprend sa marche inexorable en avant 

    • a posté un article :

      « Le monde va changer de base, nous ne sommes rien (dixit Macron), soyons tout ». (Partie 1)

      il n’y a pas de place pour l’entre-deux les tièdes et les mous

      soit moloch et l’argent soit le soi et l’amour

      car l’antéchrist l’ego l’égotisme et l’égoïsme sont déjà vaincus

      s’approche à grande vitesse la fin de l’humanité exploiteuse

      la bourgeoisie est éliminée et rayée du livre de la vie la nouvelle aristocratie doit être retranchée de la surface de la terre

       

       

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 19)

      Se pose la question : la maturité du Peuple est-elle suffisante pour faire l’impasse d’un passage provisoire par la case fasciste ? « Provisoire », car cette formule de barbarie est tout à fait en décalage avec la réalité et l’existant : au service de la grande bourgeoisie la plus féroce, cette formule fasciste est bien incapable de répondre aux solutions qu’il convient de mettre en place implacablement : la réappropriation par le Peuple de tous les moyens de production, et leur gestion directement par le Peuple, ainsi que la démocratie populaire, etc., en un mot le socialisme réel. Le fascisme ne peut être que l’ultime avatar, terrible, sanguinaire, d’une bourgeoisie exsangue et condamnée.

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 18)

      Autre exemple : certains journalistes abêtissent les participants au mouvement, en les présentant comme des « opposants de principe à tout impôt, des poujadistes, etc. ». Rien de plus inexact. Bien sûr que chacun aimerait payer de l’impôt au prorata de ses revenus. Mais ce n'est pas du tout le problème. Le problème est l'inégalité devant l'impôt (suppression de l'ISF, etc.) et l'inégalité du partage (tout à deux vitesses: école à deux vitesses, les riches et les pauvres, quartiers à deux vitesses: luxe et immeubles qui s'écroulent, santé à deux vitesses, espérance de vie à deux vitesse: 10 ans de vie de moins pour les ouvriers, etc.). Marre de raisonner en moyennes. Raisonnez en niveau par classes sociales, classe riches et classes laborieuses. Des millions de pauvres, dont des gilets jaunes aimeraient payer plus d'impôts et même 50 % de leur revenu, au lieu d'être au niveau du seuil de pauvreté.

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 17)

      Les journalistes, pour ceux qui constituent l’élite de ceux-ci, sont les chiens de garde de la bourgeoisie : riches bourgeois, bien rémunérés, ils sont incapables de comprendre le ressenti du Peuple, et notamment des plus pauvres, des gilets jaunes et des chiffons rouges. Ceci explique, depuis le début, leur incompréhension quant au mouvement actuel. Incapables de comprendre ce qu’est la « fin d’un mois » ^pour un pauvre, ils ne perçoivent pas non plus ce qu’est la « fin d’un monde », celui de la bourgeoisie. Ceci également en raison de habitudes de pensée du passé. Pendant des dizaines d’années, la classe bourgeoise (dont les journalistes à sa solde) a considéré la France, y compris les habitants, les français des autres catégories sociales, comme sa « propriété », dont elle a la « mission » de gérer tous les intérêts, parce qu’elle se considère comme seule capable d’exercer tous les pouvoirs(d’où l’accaparement à son profit de tous les moyens de production, ainsi que les institutions politiques et les divers moyens de communication, presse, TV, etc.). Elle n’imagine donc pas un mouvement du Peuple pour se libérer et prendre lui-même ses affaires en charge, en se débarrassant de la bourgeoisie, les anciens « maîtres : ceux-ci deviennent alors des citoyens comme les autres.

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 16)

      Qui sont, majoritairement, les gilets jaunes ? Ce sont des personnes de la classe « moyenne », autrement dit, la moyenne et le petite bourgeoisie : petits patrons, petits commerçants, petits agriculteurs, artisans, retraités, etc., en voie de déclassement et d’appauvrissement, en raison de la mondialisation, de l’évolution du capitalisme français et de la politique de l’Union Européenne. C’es donc une partie du Peuple français, la partie la plus favorisée, celle qui s’en sort le mieux, mais qui connaît aussi des conditions de vie qui se déprécient.

      C’est donc également une classe sociale qui possède encore des moyens matériels non négligeables : une voiture, une maison individuelle, dans un quartier résidentiel, des économies à la banque, la possibilité de partir en vacances, etc. Cette classe fait partie des catégories de personnes qui paient encore divers impôts et taxes.

      C’est en conséquence une classe sociale qui, à la fois, s’oppose à l’évolution actuelle de la société, mais qui aussi, est sujette à des compromis, car elle pense que le système capitaliste est amendable, capable de se réformer, pour répondre à leurs propres aspirations : revaloriser les revenus, améliorer leurs pouvoirs d’achat, etc.

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 15)

      Qu’une frange du Peuple soutienne les exploiteurs, cela a toujours été ainsi. Souvent, un reste du peuple rejoigne les forces révolutionnaires au cours du mouvement, puis au cours de l’instauration d’une démocratie réelle et du socialisme, cela est certain aussi.

      La question à poser est : « Qui est dans le vrai et le juste, et qui est dans le faux et l’injuste ? » Ou bien : « Qui est dans le sens de l’Histoire ? » Qu’une frange de la population, plus ou moins importante en nombre, défende les oppresseurs, cela a existé de tout temps, et cela contribue même à faire perdurer le système ancien et injuste. Des exemples ?

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 14)

      La bourgeoisie est devenue une classe parasite et inutile. De fait, elle s’est mise elle-même en dehors de la société commune. Elle pourrit sur pied. Que penser, du point de vue de la simple morale, d’une classe sociale qui a tous le pouvoirs en main, et qui accepte, dans un pays aussi riche que la France, que des personnes sans domicile fixe meurent dans la rue, en hiver et en été ; que des familles et des personnes vivent avec 1000€, et moins par mois, dans des logements indignes ; que des personnes âgées ou dépendantes soient livrées à elles-mêmes, ou placées dans des « mouroirs » ; que la « charité » relève de l’initiative privée, et non du système public (par exemple, les « Restaurants du cœur ») ; qu’il y ait une telle souffrance causée aux animaux ; et ainsi de suite ? La liste est très longue, et s’allonge chaque jour, au lieu de se résorber. Une telle classe sociale, méprisante et impuissante, est condamnée à disparaître du champ historique, et le plus tôt est le mieux.

       

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 13)

      Troisième question : Comment la classe bourgeoise a-t-elle imposée, puis maintenue, sa suprématie ?

      Voilà plus de deux siècles que les hommes politiques de la bourgeoisie cachent se fait au Peuple : Ils y pensent toujours, sans jamais en parler publiquement. Mais ils font en sorte que la plus grande part des biens nationaux, dont les moyens de production, soient la seule « propriété » d’une seule classe sociale, les capitalistes, qui vivent au-dessus de la société réelle et commune, et s’enrichissent sans cesse.

       

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 12)

      De même, l’Union européenne est aujourd’hui la tentative d’union des intérêts des classes bourgeoises de l’Europe, sur le dos des travailleurs de ces divers pays, ainsi que sur le dos des pays du tiers-monde : c’est un marché de la libre entreprise qui ne répond qu’aux préoccupations immédiates et à cours terme des grands groupes industriels et financiers. Elle doit être remplacée par l’Union Socialise des Peuple d’Europe !

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 11)

      La dernière illusion à faire tomber, afin de dessiller les yeux du Peuple, c’est que la classe bourgeoise , dans le cadre de la société existante, telle qu’elle a évolué, est tout à fait incapable de trouver des solutions pérennes. En même temps, il s’agit de convaincre le Peuple que lui, et lui seul, est à même de mettre en œuvre les nouvelles solutions aux nouveaux problèmes.

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 10)

      Et, de plus en plus, le peu de droits acquis par les luttes des diverses générations de travailleurs ont tendance à s’amenuiser : toujours moins de droits (remise en cause du droit du travail, par exemple), moins d’égalité, et également aussi, toujours plus de pauvreté et d’indignité. Il est inutile d’égrener tous les maux anciens et nouveaux créés par la société moderne bourgeoise, décadente et en déliquescence : chômage, habitat insalubre et indigne, scolarité au rabais, baisse du pouvoir d’achat, nourriture empoisonnée et indigne, etc.

       

       

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 9)

       

      La seule façon de résoudre cette contradiction, c’est la révolution prolétarienne, c’est-à-dire que le Peuple s’empare avec force et violence, de sa souveraineté – car seul légitime, avec ou sans élections – et gère lui-même l’ensemble de la société, entreprises, cités et nation. Seules les valeurs populaires sont à même de répondre aux nouveaux impératifs de gestion.

       

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 8)

      En un mot, la « démocratie » dite « participative », qui se concrétise par des élections à tous les niveaux (dans les entreprises, dans les syndicats, etc., mais surtout dans les divers niveaux administratifs, depuis l’Etat, avec les élections présidentielles, et parlementaires, etc. jusqu’au niveau de la plus petite commune) ne vise pas à donner TOUT le pouvoir au Peuple (ou à l’expression de la majorité des votants de celui-ci, lors des élections) mais à prendre TOUT le pouvoir au Peuple,et à le transférer et le maintenir au service d’une petite caste, la grande bourgeoisie des monopoles et des finances.

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 7)

      Pour plus de développement sur la violence révolutionnaire, voir la brochure « La dictature du prolétariat » sur le Blog de Pierre Quader, dont voici un extrait 

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 6)

      Du côté de la classe bourgeoise, il y a une classe politique corrompue, qui ne dit jamais la vérité, mais qui déguise celle-ci de mille apprêts, afin de tromper son monde. Il faut, très vite, interdire à cette classe politique corrompue, l’accès aux fonctions publiques et aux mandats électifs, comme cela a été fait, lors de la grande révolution bourgeoise de 1789, en interdisant aux députés de la première assemblée nationale de se représenter au scrutin de la seconde assemblée. Comment peut-on laisser à une classe politique, qui comprend de nombreux corrompus, jamais vraiment condamnés par la justice bourgeoise (comme DSK, Pasqua, Balkany, etc.), et qui, dans son ensemble, a failli dans ses diverses misions, la possibilité de se présenter ou se représenter à des mandats qui lui servent à s’enrichir individuellement et qu’elle ne met jamais au service du Peuple ?

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 5)

      Il en découle une troisième question : comment la classe bourgeoise a-t-elle imposée (par la force et par la ruse), puis maintenue, sa suprématie (dictature bourgeoise) ?

      De ces éléments résulte une quatrième question : que se passe-t-il si rien n’est fait ? Ceci correspond à deux hypothèses. Premièrement, la classe bourgeoise, grâce à l’expertise acquise, réussit à maintenir, et même à consolider provisoirement, par diverses ruses, ou par la force (libéralisme ou fascisme), sa domination sur le Peuple. Deuxièmement, le Peuple, soit renonce à prendre ses responsabilités historiques, soit ne parvient pas à inverser les rapports de force et à prendre TOUS les pouvoirs (politique, économique et culturel).

       

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 4)

      Peu à peu, grâce au Travail du Peuple, organisé il est vrai dans un cadre capitaliste, l’infrastructure s’est encore considérablement développée, offrant à partir du milieu du XX° siècle, lors des années dites des « Trente Glorieuses » (1945-1975), une assise qui rend de plus en plus indispensable la fin de l’anarchie et de l’individualisme bourgeois, pour instaurer une société socialiste, libre, plus égalitaire, démocratique, mieux organisée, fraternelle, enfin. La taupe communiste n’a cessé de continuer de creuser son territoire, sous les pieds de la bourgeoisie, jusqu’à ébranler tout le système ancien, afin que lui soit substitué un système nouveau.

       

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 3)

      A partir de 1789, la classe bourgeoise a effectué sa révolution et a pris tout le pouvoir, tant politique, qu’économique et culturel, surtout à compter de 1848. On peut donc dire qu’aujourd’hui cette classe dispose de tous les pouvoirs.

    • a posté un article :

      Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine. (Partie 2)

      La police? Les gendarmes? Oui, sans aucun doute, de bons pères/mères de familles, qui aiment leurs enfants, comme toi et moi, qui gagnent peut-être à peine plus que le SMIC, mais la vraie question est bien: quand il s'agit de défendre les intérêts politiques (démocratie) et économiques (pouvoir d'achat), sont-ils du côté des pauvres, des travailleurs , du peuple, ou bien sont-ils les chiens de garde du CAC 40, de la bourgeoisie, des hyper riches? Les fascistes et les nazis ont aussi des enfants qu'ils aiment: cela ne les empêche pas d'opprimer le peuple, non?

    Plus...

    Blogs de Pierre Quader

    Blogs favoris

    Pierre Quader n'a pas encore de blogs favoris

    Suit 0 membres

    Pierre Quader ne suit pas de membre

    Suivi par 0 membres

    Pierre Quader n'est suivi par aucun membre