Partagez vos passions
Rejoignez la communauté

  • james morane


    Facebook Twitter';

    Fut Instituteur, professeur des écoles, directeur d'école puis "retraité",ex-élu politique,responsable syndical national,départemental, régional et local, ancien secrétaire général de la FCPE Nord jusque juin 2012. Animateur en 2011 et 2012 du CDEN alternatif du Nord. Officier dans l'ordre des palmes académiques. Est toujours animateur, président d'associations d'éducation populaire, adhérent et militant syndicaliste, père et grand-père, autodidacte, cuisinier amateur.

    • a posté un article :

      DÉCONFINEMENT: EMMANUEL MACRON A PUBLIÉ SON CALENDRIER - 3 sur 3

      Je poursuis et termine mes commentaires sur le calendrier de desserrement de nos contraintes de "confinement" pour le mois de juin et qui devraient s'appliquer si tout s'est bien passé en mai sous réserve que les taux d'incidences soient "bons" (entre guillemets car 400 pour 100 000 est jugé trop haut par les épidémiologistes...alors qu'en Allemagne le taux d'alerte est à 100) et que nos services hospitaliers ne soient pas saturés. A moins que dans certaines régions les préfets  n'actionnent les "freins d'urgence" ce qui n'est bien sûr pas souhaitable. Les chiffres sont en baisse... Le président a pris ses décisions et a fait ses "choix" comme il dit, refusant d'entendre que ce sont des "paris". Chacun jugera.

      DÉCONFINEMENT: EMMANUEL MACRON A PUBLIÉ SON CALENDRIER -  3 sur 3

      Image par Free-Photos de Pixabay

    • a posté un article :

      DÉCONFINEMENT: EMMANUEL MACRON A PUBLIÉ SON CALENDRIER - 2 sur 3

      Je reprends donc le calendrier publié par le président Macron pour « déconfiner » progressivement jusqu ‘au 30 juin 2021.

      DÉCONFINEMENT: ACCÉLÉRER POUR RECULER ENSUITE?

      image geralt CCO domaine public

       

    • a posté un article :

      DÉCONFINEMENT: EMMANUEL MACRON A PUBLIÉ SON CALENDRIER - 1 sur 3

      Emmanuel Macron a en effet publié son calendrier de sortie de « crise », comme il est dit, cette fois non pas en intervenant directement à la télé mais en faisant publier son interview dans la presse régionale pour paraître plus près du terrain. Tout cela a été précédé de divers déplacements dans certains des dits territoires pour distiller par bribes ce qu’il allait annoncer et préparer le terrain.

      Je cite le président : « Je n’ai jamais fait de pari sur la santé et la sécurité de nos concitoyens. J’assume d’avoir fait des choix, mais ce ne sont pas des paris. Cela sous-entendrait que ce serait aventureux. Non. Nous avons été éclairés par la science et nous avons fait le choix de mettre l’humain avant tout. Dans l’humain, il n’y a pas que la gestion sanitaire mais aussi tout ce qui fait la vie des femmes et des hommes. La vie de la Nation ne se réduit pas à l’évolution des courbes.

      Je suis obligé de regarder la conséquence de la fermeture d’une école, quand un enfant n’aura pas un repas par jour ; ou encore la conséquence quand on demande à un commerce de fermer plusieurs semaines. Je sais leur détresse aujourd’hui. Nous devons prendre tout cela en compte. »

      FREINER LE COVID : L’OCCASION MANQUÉE D'EMMANUEL MACRON

       

      Image par Arek Socha de Pixabay

    • a posté un article :

      RÉOUVERTURE ÉCOLES LE 26 AVRIL : UNE DÉCISION HORS SOL - 3 sur 3

      J'aurai pu intituler ce billet L'ART DE NE PAS ANTICIPER ou le DÉNI DES ÉVIDENCES.

      Je ne peux laisser passer le manque d’anticipation de mesures qu’il aurait fallu mettre en œuvre depuis un an pour nombre d’entre-elles ce qui aurait permis à l’école d’être vraiment un lieu où la contamination aurait pu être limitée. Au lieu de cela on a affaire à des protocoles « papier » censés remplacer les défaillances de l’éducation nationale en matière de prévention des risques sanitaires et à un ministre qui n’écoute que lui et claironne qu’en France « on est les meilleurs » et que l’on a gardé les écoles ouvertes le plus longtemps par rapport au reste de l’Europe. Tout cela a été fait au prix de l’angoisse du personnel, des parents mais aussi des enfants qui, aux dires des praticiens, ne sont pas toujours « bien » face aux évènements, protocoles et autres qu’il n’est pas toujours possible de respecter dans leur intégralité. Et cela leur pose question.

      Les protocoles sanitaires changeants ont entretenu les incertitudes et les angoisses alors qu’il aurait été facile d’être clair et carré en annonçant des mesures techniques concrètes, en expliquant pourquoi on les prenait au lieu d’être flou sur le fait qu’on pouvait être contaminé par aérosol parce qu’on ne prenait pas les véritables moyens d’y faire face et pas seulement avec des distances de 2 mètres et l’ouverture des fenêtres qu’on met en avant pour cacher la misère dans certains endroits...

      RÉOUVERTURE ÉCOLES LE 26 AVRIL : UNE DÉCISION HORS SOL - 3 sur 3

      Image par Engin Akyurt de Pixabay

    • a posté un article :

      RÉ-OUVERTURE ÉCOLES LE 26 AVRIL : UNE DÉCISION HORS SOL - 2 sur 3

      j'aurai pu mettre un autre titre: LES BLAGUES DE BLANQUER LE RETOUR

       Rouvrir les écoles on ne peut être que d'accord mais encore faut il mettre les moyens opérationnels de le faire ce qui n'est pas le cas.

      Quitte donc à me répéter je réaffirme que : « Depuis la fin de la première vague, il n’y a donc pas eu les efforts nécessaires pour que des moyens véritables soient mis en place dans nombre d’établissements scolaires et donc permettre de limiter « au maximum les risques de transmission » comme le dit le ministre de la Santé. Les protocoles Blanquer ont certes été modifiés, renforcés ou allégés mais tout ceci sur le « papier » en ignorant complètement de la part du ministre les demandes en moyens des acteurs de terrain.Si on avait consolidé au fur et à mesure les moyens dans un souci de mieux protéger et d’anticiper une  propagation de l’épidémie qui s’est accentuée au fil des mois, nous ne serions pas dans la situation actuelle où en peu de temps, il faut renforcer les protocoles sanitaires pour ne pas fermer les écoles ce qui est impossible car les moyens sont absents ou insuffisants.
      Pour mémoire, mes propos sur le présent blog en janvier 2021 :(http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-et-couvre-feu-et-l-ecole-dans-tout-ca-1-sur-3-a205165262 et suivants) et en octobre 2020 (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-19-l-ecole-parent-pauvre-de-la-prevention-sanitaire-1-sur-2-a203529418 ) ou en avril de la même année (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/un-plan-de-de-confinement-sans-consensus-chapitre-1-l-ecole-a186167176 ) »

      COVID  ET COUVRE-FEU : ET L’ÉCOLE DANS TOUT ÇA ?  2 sur 3

      Image par mohamed Hassan de Pixabay

    • a posté un article :

      RÉ-OUVERTURE ÉCOLES LE 26 AVRIL : UNE DÉCISION HORS SOL - 1 sur 3

      Dans mon billet du 29 mars 2021, j’avais annoncé que l’on allait devoir SE RÉSOUDRE  A FERMER LES ÉCOLES et que ce serait grâce à l'incapacité du ministre Blanquer, du président Macron et de son gouvernement à prendre en temps utiles les décisions qui s'imposaient.(http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-a-l-ecole-et-renforcement-des-protocoles-une-blague-a207271570)

      Cela n’a pas pas manqué puisque, après l’allocution solennelle du président de la République le 4 avril, le premier ministre annonçait, le 6 avril, l’extension à toute la France des mesures prises dans les départements à haut niveau d’incidence et la fermeture des écoles pour une semaine avant les vacances de printemps qui étaient regroupées pour toutes les zones et une semaine après les vacances pour les collèges et lycées dont les élèves travailleraient eux en distanciel.

      Les écoles rouvriraient ,elles, le 26 avril. Et le calendrier a été maintenu parce que la situation sanitaire, nous indiquent le premier ministre et celui de l’éducation nationale, est, selon eux, meilleure et que rien ne s’oppose à ce que les élèves du primaire reprennent la classe.

      Quels sont les mesures supplémentaires mises en place par rapport à la situation des écoles d’avant la fermeture pour que ces élèves et les adultes qui les encadrent puissent être mieux en sécurité ? C’est ce qu’il faut examiner ce que je ferai dans le billet suivant.

      DÉCONFINEMENT: ACCÉLÉRER POUR RECULER ENSUITE?

      image geralt CCO domaine public

    • a posté un article :

      DES ELECTIONS REGIONALES EN JUIN 2021 !!! 1 sur 2

      Partout on constate quelques agitations de partis politiques et de présidents de régions pour les élections régionales. Des bus sillonnent même pour certains candidats les villes et les campagnes comme si leur pollution visuelle allait inciter des électeurs à se précipiter vers les urnes.

      MUNICIPALES 2014: ENTRE DEUX TOURS 

    • a posté un article :

      IL FAUT FAIRE BARRAGE AUX VARIANTS DU BRESIL ET DE SUD AFRIQUE

      Un  variant fait des ravages au Brésil et environ entre 350 et 1000 personnes (selon les sources )  venant de ce pays arrivent chaque jour dans les aéroports. Je ne compte pas ceux qui passent librement les frontières françaises sans contrôle et qui circulent par les pays de l’Union européenne.
      Il y aurait des précautions prises dans les aéroports français.

      Cela est-il suffisant pour éviter que ce variant fasse comme celui qui s’est installé et présent à plus de 80% en France, le variant dit Britannique ou Anglais deux fois plus contaminant et létal que le variant d’origine ?

      Le variant brésilien représente certes moins de 1% des cas en France selon les derniers chiffres de Santé publique France du 8 avril dernier.
      Il est jugé préoccupant par les autorités sanitaires.

      Mais que  prend- on véritablement comme mesures pour qu’il ne fasse pas comme le variant britannique ? On ne peut se limiter à fermer les aéroports ou contrôler strictement.
      Quelles stratégies déployons nous pour anticiper une éventuelle progression de la contamination par ces variants?

      GESTION DE LA CRISE SANITAIRE: UN ECHEC PAR PERTE DE TEMPS

      Image par Alexandra_Koch de Pixabay

    • a posté un article :

      DISTRIBUTION DES VACCINS : LES ABSURDITÉS

      A l’heure où la "publicité" gouvernementale sévit pour faire croire que l’on vaccine massivement-  tout au moins le week-end - en installant des « vaccinodromes » que le pouvoir a longtemps boudés parce qu’il ne pouvait compter sur suffisamment de doses de vaccins, l’absurde se met de la partie dans cette  "course contre la montre" , dixit le ministre de la santé,  pour vaincre le virus…avant qu’il ne nous déborde ce qui est sur le chemin de se produire et qu'on veut bien sûr éviter...mais le pourra-ton?

      Pour ce faire, il faut mettre en œuvre non seulement des mesures fortes, accélérer la vaccination mais aussi utiliser tous les moyens que nous avons à disposition comme par exemples les tests salivaires et les autotests qu'on attend toujours et qui devraient être à disposition en nombre. Il sont annoncés pour le 12 avril. espérons qu'ils seront disponibles par dizaines de millions pour que ce soit efficace et que ce ne soit pas un simple effet d'annonce... On ne peut se reposer sur le seul espoir de la vaccination pour voir le bout du tunnel. Ce serait une erreur que de le croire.

      DISTRIBUTION DES VACCINS : LES ABSURDITES

      Image par torstensimon de Pixabay

    • a posté un article :

      GESTION DE LA CRISE SANITAIRE: UN ÉCHEC PAR PERTE DE TEMPS

      Ce mercredi, le président de la République s’est adressé à la nation, après l’agaçant rituel de l’attente d’un conseil de défense,  pour annoncer quelques mesures qu’il ne peut faire autrement que de prendre  et destinées , selon lui,  à nous permettre de maîtriser et atteindre les objectifs qu’il s’est fixés de sortir de la crise qu’il a lui-même contribué à augmenter par son manque d’anticipation. C'est en tout cas mon avis.

      C’est donc un échec de la gestion de l’épidémie... à force d'attendre pour soi-disant gagner du temps...

      SITUATION DE CONTAMINATION COVID : LES CONSEQUENCES  D’UN PARI ?

      image geralt, ixaba

    • a posté un article :

      COVID A L'ÉCOLE ET RENFORCEMENT DES PROTOCOLES : UNE BLAGUE?

      La situation de la contamination à l’école ne cesse d’empirer. C’est un constat.

      Devant la réaction des enseignants mais aussi de parents qui, dans nombre d’écoles ne savent plus trop bien si leurs enfants  sont ou non en sécurité, la seule réponse du gouvernement par la voix de son ministre de la santé, fut ce jeudi 25 mars, lors d’une conférence de presse :

      "La fermeture des écoles est une décision de dernier recours"  "Nous savons qu'elle a des conséquences sur la santé des enfants et le quotidien des parents. Nous ne nions pas que le virus peut se transmettre à l'école, puis de l'école vers les familles (...) Toute la communauté éducative veille à ce que la vie dans les écoles, les collèges et les lycées puissent continuer en limitant au maximum les risques de transmission ". « L'éducation est l'arme la plus puissante pour changer le monde », a-t-il déclaré, en citant Nelson Mandela.

      Il annonce des protocoles « renforcés » pour faire maximum pour que les écoles ne ferment pas.

      Le ministre a également rappelé que des campagnes de dépistage se déroulent dans les écoles. 

      « Fermer une école relève avant tout d’une décision locale, et non d’une décision directe de l’Etat. Lorsqu’un département inquiète particulièrement les autorités sanitaires, une consultation avec les élus est de rigueur » 

       Le ministre  la Santé justifie le fait que les écoles restent ouvertes  parce que « le virus ne circule pas partout de la même manière. « En témoignent les départements de la Nièvre, du Rhône et de l’Aube placés pour quatre semaine en confinement, ou encore les 29 départements dont la situation sanitaire est jugée particulièrement inquiétante. »

      Et puis ce vendredi, c’est au tour du ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer d’annoncer des mesures et protocoles dits renforcées.

      Quand j’en prends connaissance, c’est là que je pense que c’est une blague…

      COVID  ET COUVRE-FEU : ET L’ÉCOLE DANS TOUT ÇA ?  3 sur 3

       

    • a posté un article :

      FREINER LE COVID : L’OCCASION MANQUÉE D'EMMANUEL MACRON

      Qui pourrait nous coûter cher du point de vue économique mais aussi humain.

      Je le disais en conclusion de mon dernier billet : « A mon avis, Emmanuel Macron a raté au moins une occasion de prendre les mesures quand il le fallait pour ne pas qu’on se retrouve dans la situation actuelle et future qui sera probablement pire pour la saturation des hôpitaux dans les deux semaines à venir… »

      Plus qu’un pari il a fait un choix de ne pas prendre de mesures fortes, croyant que la contamination pourrait être maîtrisée au mieux pour ne pas saturer les hôpitaux. Il  a été fixé une  jauge de 250 contaminations pour 100 000 habitants pour commencer à reprendre des mesures.

      Car Emmanuel Macron a pris un risque fin janvier début février en n’agissant pas par des mesures fortes comme celle d'un confinement du type de celui de l’automne dernier alors que l’opinion publique était prête à l’accepter . L’occasion était donnée en plus,  avec les vacances des zones qu’on aurait pu rassembler pour renforcer le confinement dans toutes ses composantes  en allongeant les vacances d’une ou deux semaines ce qui aurait sans doute eu le mérite de freiner  au moins la contagion. Au lieu de cela il a préféré prendre des mesures du type couvre-feu le soir qui ont montré depuis leurs limites ou de régionaliser les mesures là où ça flambait comme dans le Dunkerquois  où l’ensemble des élus étaient prêts à aller plus loin  alors qu’on en était à taux de 910… (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/alerte-en-moselle-et-dans-le-dunkerquois-le-pari-de-l-obstination-a206432654

       

      FREINER LE COVID : L’OCCASION MANQUÉE D'EMMANUEL MACRON

      Image par Mote Oo Education de Pixabay

    • a posté un article :

      SITUATION DE CONTAMINATION COVID : LES CONSEQUENCES D’UN PARI ?

      Nous serons bientôt dans la même situation qu'en Italie.

      En janvier et février 2021, le président de la République et son gouvernement ont fait le "pari" de gagner du temps pour ne pas prendre de mesures fortes  afin de ne pas  gêner la population et toucher à l’économie face à une propagation du virus  inéluctable et d’autant plus importante qu’elle s’accélère avec le variant anglais qui prend toute sa place comme d’ailleurs on pouvait le prévoir avec ce qui s’est passé au Royaume Uni.

      Face au remplissage des lits d’hôpitaux en Ile de France  ou dans les Hauts de  France  une stratégie à court terme d'envoi des patients dans les autres régions se met en place toujours pour gagner du temps … ce  qui ne prévoit pas le développement de la contamination future qui commence d’ailleurs et donc l'afflux des hospitalisations dans ces hôpitaux des zones à moindre incidence.

      SITUATION DE CONTAMINATION COVID : LES CONSEQUENCES  D’UN PARI ?

      image geralt, ixabay

    • a posté un article :

      INEPTE: LA SUSPENSION DU VACCIN ASTRAZENECA EN FRANCE...ET AILLEURS

      Il a suffit que trois pays du nord suspendent la vaccination par l’AstraZeneca pour que s’enchainent dans certains pays d’Europe les suspensions de la vaccination par ce sérum.

      Ont  suivi le Danemark, l’Allemagne, l’Espagne, la Norvège, l’Islande, la Bulgarie, les Pays-Bas et l’Irlande, auxquels s’ajoutent la Thaïlande et la République démocratique du Congo. Par ailleurs, plusieurs autres pays de l’Union européenne (UE) – l’Autriche, l’Italie, le Luxembourg, l’Estonie, la Lituanie et la Lettonie – ont également gelé l’utilisation de lots spécifiques du vaccin, le reste des doses pouvant continuer à être utilisées.

      Et ce lundi après –midi ce fut la France, la suspension étant annoncée par le président de la République lui-même …"Sur la recommandation du ministre des Solidarités et de la Santé, et en lien avec les autorités sanitaires françaises , en attendant un avis de l'autorité européenne du médicament …"

      INEPTE:  LA SUSPENSION DU VACCIN ASTRAZENECA EN FRANCE...ET AILLEURS

      Image par Katja Fuhlert de Pixabay

    • a posté un article :

      VACCINATION COVID: LES INCOHÉRENCES DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ

      Je ne reviens pas sur le fait que les doses de vaccins ne sont pas au rendez-vous. La faute à l’Europe dont la France  qui a négocié trop tardivement et aux laboratoires qui ont fait des promesses qu'ils ne peuvent pas tenir. On s’en aperçoit tous les jours avec les retards de livraison.

      En France, après moult hésitations, se sont déployés, enfin,  des centres de vaccination puis des possibilités de se faire vacciner chez le médecin généraliste et bientôt chez les pharmaciens. Et il sera possible d’amplifier le réseau avec les médecins spécialistes, les vétérinaires et les infirmiers. On a même vu, ce matin, à Paris, dans le cadre d’une grande démonstration médiatique  l’initiation à la vaccination des pompiers dans un vaccinodrome…

      On ne peut donc dire qu’on a des problèmes  sur le terrain pour que les injections puissent se faire.

      Les problèmes sont ailleurs dans l'incohérence des décisions prises pour faire fonctionner ces réseaux logistiques … dans le cadre de la pénurie de vaccins.

      Je ne peux le passer sous silence après toutes les erreurs qu'on ne devraient plus faire.

      VACCINATION COVID: LES INCOHÉRENCES DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ

      Image par DoroT Schenk de Pixabay

    • a posté un commentaire sur l'article COVID A DUNKERQUE : TAUX D’INCIDENCE 901!!! de james morane

    • a posté un article :

      COVID A DUNKERQUE : TAUX D’INCIDENCE 901!!!

      Plus élevé qu’à NICE (577 pour 100 000 habitants avec pour la métropole niçoise 741 cas au 17 février) où le ministre s’est déplacé la semaine dernière, à Dunkerque on dépasse donc depuis quelques jours le taux de 900. Du jamais vu. Et pourtant… A l’invitation du Président  de la Communauté urbaine de Dunkerque, le ministre se déplace aujourd’hui pour étudier les mesures proposées par l’ensemble des maires.
      A 15 heures le cirque médiatique a commencé par la visite de l’hôpital de Dunkerque. Ensuite le ministre se réunira à huis clos avec les autorités locales. Peut-être aura-t-on une annonce d’ici ce soir.

      CONFINEMENT VS COUVRE FEU ET MESURETTES - 2 sur 4  - L'ECOLE

      Image par chenspec de Pixabay

       

    • a posté un article :

      ALERTE EN MOSELLE ET DANS LE DUNKERQUOIS : LE PARI DE L'OBSTINATION

      Deux situations différentes qui interpellent pour nombre de raisons :

      En MOSELLE : Trois cents cas de contamination aux variants apparus en Afrique du Sud et au Brésil ont été recensés en quatre jours dans le département et  35% des personnes ont été testées positives.

      Dans le DUNKERQUOIS : "...les taux d'incidence sur la communauté urbaine de Dunkerque et la communauté de communes des Hauts-de-Flandre (…) atteignent respectivement 485 et 424 cas pour 100 000 habitants (contre 208 au niveau national)", indiquait mercredi soir l'Agence régionale de santé (ARS) dans un communiqué.    "le taux de pénétration des variants anglais est trois fois supérieur à la moyenne régionale et six fois supérieur à la moyenne nationale, avec un niveau de 485 contre 208 dans le Nord  (…)   Le variant anglais pourrait avoir une contagiosité 50% à 70% plus élevée que celle de la souche originelle, selon les évaluations de plusieurs études scientifiques. D'après le centre hospitalier de Dunkerque, au cours de la semaine du 1er au 7 février, 33% des prélèvements pour le Covid-19 ont été détectés positifs au variant B.1.1.7(dit variant anglais), "soit une augmentation de 10% par rapport à la semaine du 25 au 31 janvier » (source  La Voix du Nord).

      A Dunkerque quand les masques n'étaient pas chirurgicaux...

      ALERTE EN MOSELLE ET DANS LE DUNKERQUOIS : LE PARI DE L'IMMOBILISME

      image 2013 - de Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons  CC BY 2.5

       

       

    • a posté un article :

      CONFINEMENT VS COUVRE FEU ET MESURETTES - 3 sur 4 - L’ECOLE suite

      Dans mon précédent billet, je disais que les écoles pourraient   rester ouvertes si on  y mettait  les  véritables moyens pour des protocoles applicables et cohérents avec la réalité. Ce n’est pas ce que fait le gouvernement qui se prive d’un moyen important de limiter  la contamination qui dans les établissements scolaires augmente fortement dans certains territoires. De la même manière il s’est privé du moyen d’avoir une action efficace en ne mettant pas en vacances toutes les zones scolaires en même temps ce qui aurait été un minimum à faire.

      Les écoles sont des moyens de transport du virus entre les élèves, les enseignants et les familles.

      Je me répète sans doute mais il faut enfoncer le clou

      COVID 19 : L’ÉCOLE, PARENT PAUVRE DE LA PRÉVENTION SANITAIRE - 2 sur 2

      Image par Alexandra_Koch de Pixabay

       

    • a posté un article :

      CONFINEMENT VS COUVRE FEU ET MESURETTES - 2 sur 4 - L'ECOLE

      Je poursuis donc l’inventaire des mesures qui sont censées nous éviter un confinement.
      Parmi elles il y a celles autour de l’école. Ce sont à mon sens celles qui sont les moins abouties et qui pourtant auraient pu permettre de rassurer une grande partie de la population concernée par tous les élèves qui chaque jour se croisent…

      CONFINEMENT VS COUVRE FEU ET MESURETTES - 2 sur 4  - L'ECOLE

      Image par chenspec de Pixabay

    • a posté un article :

      CONFINEMENT VS COUVRE-FEU ET MESURETTES - 1 sur 4

      Le mot qui a fait la une de tous les médias depuis au moins trois semaines…

      Pour ma part ce n’est pas ce mot qui me tarabuste mais plutôt celui de contamination ou  propagation de la contamination... et savoir si les mesures qui sont prises sont les bonnes pour nous éviter la catastrophe sanitaire que serait un bon de l’épidémie qui coûte déjà cher en vie humaine mais aussi en séquelles pour certains de ceux qui ont été atteint pas le virus. Et puis, plus il y aura propagation plus on peut craindre personnellement d’être parmi celles ou ceux qui seront  touchés, la vaccination étant encore très loin de notre portée.

      C’est le non confinement qui a été choisi.  Cela peut se comprendre encore faut-il que les mesures qui soient  mises en place soient efficaces pour l’éviter.

      Faisons en le tour…

      CONFINEMENT… 1 sur 4

      Image par StockSnap de Pixabay

    • a posté un article :

      COVID : HALTE A L’ANGOISSE DU LENDEMAIN

      Le premier ministre, Jean CASTEX, a donc fait une très courte déclaration   vendredi  de la semaine dernière pour annoncer qu’il n’y aurait pas de confinement…pour l’instant. Apparemment cela ne devrait pas se produire pour les vacances  de la première zone, tout au moins il faut l’espérer pour les français qui ont  peut-être osé  réserver une location et pour les bailleurs qui, si confinement brutal il devait y avoir, devront rembourser leurs clients qui devront  retourner chez eux. Et ça recommencera… ou pas pour les deux autres zones qui suivent… Mais là n'est pas l'essentiel.

      COVID : HALTE A L’ANGOISSE DU LENDEMAIN

      Image par chenspec de Pixabay

    • a posté un article :

      NON ESSENTIEL…

      NON ESSENTIEL tout le » cinéma » de la quinzaine, bien relayé par les médias pour augmenter l’ambiance anxiogène,  pour préparer les annonces de fin de semaine quant aux mesures gouvernementales pour nous protéger de l’augmentation de la contagion par le CORONAVIRUS.

      NON ESSENTIELLE, l’allocution, du Premier ministre  Jean CASTEX, ce vendredi soir après un « conseil de défense » avancé… car en définitive elle ne nous annonce presque rien.

      NON ESSENTIEL…

      image modifiée OpenClipart-Vectors de Pixabay

       

       

    • a posté un article :

      LE « PROCUREUR » S’ADRESSE AU PROCUREUR EN CHEF - 2 sur 2

      La précision étant faite quant au terme de procureur que je ne suis pas, je me permets donc de continuer avec le droit à l'erreur dont parle Emmanuel Macron dans son intervention du jeudi de la semaine dernière.
      Des erreurs, il en a faites et tout comme chacun il a le droit à l'erreur. Néanmoins, il est président de la République et quand il fait une erreur, celle-ci peut se répercuter sur la vie quotidienne des français.

      LE « PROCUREUR » S’ADRESSE AU PROCUREUR EN CHEF - 2 sur 2

      Image par saulhm de Pixabay

    • a posté un article :

      LE « PROCUREUR » S’ADRESSE AU PROCUREUR EN CHEF - 1 sur 2

      Jeudi dernier, Emmanuel Macron a dit : « Nous sommes devenus une nation de 66 millions de procureurs », faisant l’apologie du droit de se tromper sans doute irrité par les critiques sur sa gestion de l’épidémie. 

      Faisant cela,  il met  66 millions de français dans le même sac. Cela ne me plait pas…

      LE « PROCUREUR » S’ADRESSE AU PROCUREUR EN CHEF - 1 sur 2

        scan d'une litho de Daumier, mort en 1879,domaine public

    • a posté un article :

      COVID ET COUVRE-FEU : ET L’ÉCOLE DANS TOUT ÇA ? 3 sur 3

      A quoi sert donc un protocole que certains établissements, tous degrés confondus, n’ont pas toujours  les moyens de mettre vraiment en œuvre ? Il en est   ainsi de l’évitement du brassage, de l’impossibilité d’assurer des repas à la cantine ou en classe sans qu’il y ait danger de contamination. De même où sont les véritables moyens de dépistages massifs annoncés à plusieurs reprises par le ministre ?

      Tout cela fait que des classes et des écoles ferment, que  des enseignants, des personnels municipaux et des élèves sont contaminés et contaminent. Il n’y avait  pas jusqu'ici de chiffres officiels mais cela a été rectifié ces jours-ci ce qui n'empêche pas Jean-Michel Blanquer, ministre, d'en rester néanmoins à  l’appréciation qu’il avait le 16 septembre 2020 , quinze jours après la rentrée, à propos des fermetures de classes et d’écoles : 81 établissements scolaires et un peu plus de 2100 classes à cette époque ce qui selon le ministre était relativement peu car représentant   « autour de 0,13 % des quelques  60 000 établissements scolaires du pays », un chiffre qui lui permet de relativiser l’incidence du COVID dans les écoles. " Quand vous avez 0,13 %, c'est quand même une rentrée qui est bonne", "la meilleure possible eu égard à la crise sanitaire' .

      « On a à peu près 1200 nouveaux cas de Covid d'élèves par rapport à la semaine précédente », a précisé M. Blanquer, en rappelant qu'en règle générale, « on ferme une classe à partir de trois cas » de contamination.

      Aujourd'hui qu'il y a t-il de changé?

      COVID  ET COUVRE-FEU : ET L’ÉCOLE DANS TOUT ÇA ?  3 sur 3

    • a posté un article :

      COVID ET COUVRE-FEU : ET L’ÉCOLE DANS TOUT ÇA ? 2 sur 3

      Ainsi que je le disais en juin puis en octobre dernier, le ministre et son gouvernement n’ont tiré que peu d’ enseignements des dernières phases de la crise depuis la fin du premier confinement : Une fois encore les « penseurs » gouvernementaux  n’ont pas tenu compte du terrain et des difficultés à mettre en place dans les établissements scolaires ce qui n’a pas été préparé et souvent tombé  comme un cheveu sur la soupe.

      COVID  ET COUVRE-FEU : ET L’ÉCOLE DANS TOUT ÇA ?  2 sur 3

      Image par mohamed Hassan de Pixabay


    • a posté un article :

      COVID ET COUVRE-FEU : ET L’ÉCOLE DANS TOUT ÇA ? 1 sur 3

      Rien ne change ou si peu...

      Qu’il y ait couvre feu ou confinement , les écoles restent ouvertes que ce soit l’école maternelle, l’école élémentaire, les collèges ou les lycées conformément au principe rappelé : " Protéger tous les élèves et les adultes et assurer l'éducation pour tous ".

      Je suis POUR , mais y met-on vraiment les   moyens et prend -on les bonnes mesures?

      J’y reviens donc avec les propos du  ministre Jean-Michel Blanquer qui est resté sur ses splendides certitudes avec un protocole sanitaire de nouveau dit « renforcé »dans les établissements scolaires qui protégerait au maximum les enseignants et les élèves…   

      Protéger en renforçant… Comme renforcement il pourrait y avoir mieux d’autant que le protocole précédent n’a pu être mis en place que partiellement surtout quand il est écrit le terme « si possible ». Et quand ce n’est pas possible ?

      Venons en donc aux faits...

      PLAN MACRON DE DE-CONFINEMENT : PRECIPITE ET HORS SOL

      Image par congerdesign de Pixabay

       

    • a posté un article :

      COVID: DU COUVRE-FEU AU CONFINEMENT?

      Ce dernier  jeudi, Jean CASTEX a donc décrété le couvre feu généralisé à 18 heures à partir du samedi 16 janvier sur l’ensemble de la France pour tenter de contenir l’épidémie. Les « variants » anglais et sud africain sont sous surveillance, parait-il. De l’avis de tous les épidémiologistes, l’un des deux au moins va inéluctablement remplacer le virus actuel.

      Selon les propos même du Premier ministre cette mesure de couvre-feu élargi  fera peut –être ralentir la contagion qui pour le moment progresse. Il n’exclut pas un confinement mais veut l’éviter. Le pourra-t-il ? Rien n’est moins sûr. Alors pourquoi attendre que le pire arrive pour agir vraiment de manière préventive et ralentir tout de suite la propagation du virus, l’actuel et le nouveau variant ?

      COVID: DU COUVRE-FEU EN ATTENDANT LE CONFINEMENT?

      Image par Pexels de Pixabay

       

    • a posté un article :

      COVID: LES ENSEIGNANTS DEVRAIENT AUSSI ÊTRE VACCINÉS AU PLUS VITE..

      Dimanche 3 janvier, Jean-Michel Blanquer a affirmé  qu'il serait souhaitable que les enseignants soient vaccinés au plus tard au mois de mars 2021. : "L'objectif c'est de pouvoir commencer au mois de mars si possible, bien sûr en respectant toutes les priorités bien légitimes que le ministre de la Santé peut avoir".(Antennes de RTL puis d’Europe 1). Une bonne intention mais...

      Moins de sept jours plus tard, le ministre, invité   au Grand Jury (RTL, Le Figaro, LCI.), déclarait : "C'est impossible de dire le jour précis. La dynamique est enclenchée (...) Cela aura lieu forcément dans le courant du premier semestre.

      Une fois de plus, comme ce qui devient une habitude, le ministre Jean –Michel Blanquer change de discours tel une girouette qui ne prend d’ailleurs pas la direction du vent. "Le grand critère de vaccination reste celui de l'âge, d'abord celui de la retraite. Quand on arrivera à celui de la population active, les professeurs seront parmi les premiers concernés » peut-être eut-il dû s’informer sur les priorités gouvernementales avant de faire des annonces qu’il contredit moins d’une semaine après ! Et il ressort sa conviction que « dès lors que l'on respecte les gestes barrières et que l'on porte les masques, on arrive à contenir la contamination".  Un revirement  et donc un recul   non expliqué, sans précision de date …

      COVID: LES ENSEIGNANTS DEVRAIENT AUSSI ÊTRE VACCINÉS AU PLUS VITE..

      Image par Elsemargriet de Pixabay

       

    Plus...

    Blogs de james morane

    Blogs favoris

    james morane n'a pas encore de blogs favoris

    Suit 0 membres

    james morane ne suit pas de membre

    Suivi par 1 membres