Partagez vos passions
Rejoignez la communauté

  • james morane


    Facebook Twitter';

    Fut Instituteur, professeur des écoles, directeur d'école puis "retraité",ex-élu politique,responsable syndical national,départemental, régional et local, ancien secrétaire général de la FCPE Nord jusque juin 2012. Animateur en 2011 et 2012 du CDEN alternatif du Nord. Officier dans l'ordre des palmes académiques. Est toujours animateur, président d'associations d'éducation populaire, adhérent et militant syndicaliste, père et grand-père, autodidacte, cuisinier amateur.

    • a posté un article :

      23 NOVEMBRE 2020: LE COVID NE DOIT PAS FAIRE OUBLIER LE RESTE

      Au fil du temps, en relisant quelques uns de mes billets, je me suis aperçu que le COVID 19 ne se contentait pas d’essayer de contaminer nos corps, il occupe trop nos esprits à tel point que je me m’aperçois que j’en oublie de penser à d’autres évènements qui se passent autour de nous dans le monde et en France.

      J’ai laissé passer par exemple la détérioration des relations  entre la France et la Turquie et je n’ai même pas dit un mot sur les élections présidentielles américaines , le terrorisme qui a frappé le sol français, le professeur d’histoire assassiné, la pauvreté qui monte, les tentatives  menées au parlement pour saper le droit à la presse de faire son métier, les sénateurs qui « travaillent »pour faire passer l’âge de la retraite à 63 ans, la diminution des APL pour nombre d’allocataires, la fraude au chômage partiel, la candidature déclarée de Jean-Luc Mélenchon à la prochaine présidentielle…  J’en oublie sans doute mais je vais régénérer ma vigilance.  Pendant  qu’on nous « bassine » à longueur de journée avec les chiffres, mises en scène politiciennes, problèmes et autres péripéties autour de la COVID 19, certains  pendant ce temps là œuvrent aussi à d’autres choses qui  nous tomberont un jour sur le « paletot » alors qu’il sera trop tard pour réagir.

       

      HUMEURS DE DÉBUT NOVEMBRE 2015

    • a posté un article :

      20 NOVEMBRE 2020: CE QUE VA ANNONCER OU NON LE PREMIER MINISTRE...

      Sans être devin, on sait comment fonctionne maintenant la machine communicative du gouvernement pour dire au citoyen ce qu'il sait déjà ou presque quand il n'est pas dans le brouillard des informations qui parfois se contredisent.
      Essai...

      20 NOVEMBRE 2020: CE QUE VA ANNONCER OU NON LE PREMIER MINISTRE...

      Image par Free-Photos de Pixabay

    • a posté un article :

      CONFINEMENT: LES INCONSÉQUENTS

      J'en viens donc à celles et ceux que j'appelle les inconséquents. C'est le plus grave que l’attitude  des  inconséquents majeurs qui se croient au dessus de tout et font n’importe quoi au non de leur  « liberté ».

      Comme je le disais dans un autre article: " Ce n'est pas un problème de liberté. LA LIBERTÉ N’EST PAS FAIRE CE QU’ON VEUT N’IMPORTE OU, N'IMPORTE QUAND ET N’IMPORTE COMMENT. Celle-ci s'exerce jusque la limite où cela ne nuit pas à autrui. (...). Certaines et certains ont perdu le sens de ce qu’est « la liberté » quand on vit en société. Il faut donc hélas une obligation comme le montrent les faits et les attitudes. Halte donc au relâchement et oui à un rappel à la responsabilité par une obligation et une sanction si nécessaire. C’est regrettable mais c’est, hélas  la seule solution… L’appel à la responsabilité ne suffit pas pour certains. Dommage."

      CONFINEMENT: LES INCONSÉQUENTS

      Image par Free-Photos de Pixabay

       

    • a posté un article :

      CONFINEMENT : LES EXCEPTIONS...

      Mon dernier billet d’humeur date de début octobre. J’y donnais mon sentiment sur ce que j’ai nommé les querelles de chapelles sur fond de frondes de certains responsables politiques municipaux qui ne se contentaient pas de critiquer - ce qui est leur droit-  les mesures sanitaires décrétées par le gouvernement  mais qui  par leur attitude d’appel à la désobéissance – ce qui n’est pas leur devoir- semaient le trouble dans l’esprit de leur concitoyens. J’exprimais mon désaccord : « Cette situation est inadmissible et ne devrait pas être dans une période où justement il faut de la cohérence et de la solidarité ».

      Les demandes d’exceptions à la règle pleuvent à tel point que, si elles étaient acceptées, de confinement « LIGHT » on passerait à plus aucun confinement  alors que la situation est grave sur le plan sanitaire.

      Un point est donc à faire entre les exceptions demandées qui peuvent se comprendre  et celles que s’attribuent  certains mettant en danger les autres, la durée du confinement et  la possibilité pour tous d’être soignés que ce soit du fait du virus ou d’une autre maladie.

      COVID 19  ET QUERELLES DE CHAPELLES  - 1 sur 2

      image Toto573 - Own work, CC BY-SA 3

    • a posté un article :

      COVID 19 : UN NOUVEAU CONFINEMENT LABORIEUX - 2 sur 2

      Dans mon précédent billet, j’ai déploré les difficultés de l’acceptation de certaines règles du confinement par notamment nombre d’élus maires ou députés qui, en s’opposant à des fermetures de magasin, jettent le trouble dans la population qui pourrait pour une part d’entre elle, vu l’exemple de désobéissance civile donné,  ne pas respecter le dit confinement que j’ai qualifié par ailleurs de  confinement «  LIGHT ».   En bon français, « LÉGER »,  et je redoute qu’aux difficultés énoncées plus haut ne s’ajoute celui d’une efficacité qui pourrait être moindre que le premier confinement : écoles ouvertes, télétravail non respecté par toutes les entreprises au point que la ministre du travail a du faire un rappel à l’ordre, voire fronde de certains citoyens…

      Pourtant, ce n’est pas le moment de faire les idiots quand on  voit les chiffres annoncés pour la propagation de l’épidémie et le nombre de morts qui continue de monter. Peut-être est-ce le fait que je sois classé dans les "personnes à risques" qui fait que j’ai ce sentiment mais les chiffres sont là et celles ou ceux qui les minimisent ne sont  pas à la place des soignants qui sont au front.  Notre rôle de citoyen est de les aider à ne pas être submergés…dans l’intérêt de tous car nul n’est à l’abri d’une forme grave quel  que  soit l’âge même si c’est les plus vieux qui paient un tribu assez lourd en nombre de morts notamment.

      En être conscient n'exclue pas de donner son avis sur ce qui est fait ...ou pas..

      COVID 19 : UN NOUVEAU CONFINEMENT LABORIEUX  -  2 sur 2

      Image par moritz320 de Pixabay

    • a posté un article :

      COVID 19 : UN NOUVEAU CONFINEMENT LABORIEUX - 1 sur 2

      Je le disais dans mon dernier billet, ce deuxième confinement lui-même est déjà aux prises avec des difficultés, il me semble, au vu des interrogations qu’il pose quant à la liste des structures qui peuvent ouvrir comme les magasins de première nécessité avec de nouvelles polémiques qui auraient pu être évitées.   Malheureusement elles  enflent y compris avec la caution de certains maires qui encore une fois, même si parfois dans leurs remarques ils n’ont pas tort , relève plus de la défense de  la  chapelle communale que du bon sens qu’il y aurait à avoir à ne pas entraîner la population dans une désobéissance qui risque de faire échouer le confinement et le prolonger dans le temps. Mais là, le gouvernement est  aussi en cause car à vouloir faire du confinement allégé ou plus souple il en vient à ce qu’une fois encore il y ait des incohérences causes d’incompréhension et de nombre de petites entreprises notamment commerciales mais aussi de citoyens qui se disent qu’il y a des injustices.  Il faut que d’urgence le gouvernement soit clair, net et précis et supprime les incohérences.

      COVID 19  ET QUERELLES DE CHAPELLES  - 1 sur 2

       Image par Ben Paul de Pixabay

    • a posté un article :

      COVID 19, ÉCOLE ET PROTOCOLE SANITAIRE : LE MÉPRIS TECHNOCRATIQUE

      C’est ainsi que je qualifie aussi  la manière dont le couvre-feu a été mise en place  et comme l’est ce confinement qui a démarré ce vendredi annoncé à grand renfort d’interrogations hypocrites par les médias tout au long d’une semaine marquée par des interventions plus ou moins claires d’un membre du gouvernement, le porte parole de celui-ci ou un premier ministre.
      C’est sans doute pour préparer la population à ce confinement qui succède à un couvre-feu inefficace vu l’ampleur de la contamination … un nouvel  échec de monsieur le premier ministre ex monsieur déconfinement Jean CASTEX. Un train de retard au moins... Ce deuxième confinement lui-même est déjà en proie à un mauvais départ, il me semble, au vu des interrogations qu’il pose quant à la liste des structures qui peuvent ouvrir comme les magasins de première nécessité avec de nouvelles polémiques qui auraient pu être évitées.  C’est pourtant le seul moyen de pouvoir ralentir la contagion et essayer de faire que nos services de santé ne soient pas saturés. Je vais y revenir dans un autre billet car ça urge si on veut un confinement efficace.

      COVID 19, ÉCOLE ET PROTOCOLE SANITAIRE : LE MÉPRIS TECHNOCRATIQUE

      Image par OpenClipart-Vectors de Pixabay

    • a posté un article :

      COVID 19 : L’ÉCOLE, PARENT PAUVRE DE LA PRÉVENTION SANITAIRE - 2 sur 2

      Je reviens donc cette fois sur le contenu du protocole sanitaire super allégé pour les écoles.  Je disais qu’il me semblait que le principe de précaution dont le gouvernement devrait faire  une priorité  pour assurer la santé des élèves et de leurs familles et du personnel, n’était pas réalisé.  Il  est parié sur une hypothétique faible contamination au niveau des enfants ce qui n’est en aucun cas prouvé de manière certaine quoi que puisse affirmer, monsieur Blanquer, ministre de l’Éducation nationale.

      COVID 19 : L’ÉCOLE, PARENT PAUVRE DE LA PRÉVENTION SANITAIRE - 2 sur 2

      Image par Alexandra_Koch de Pixabay 

       

       

    • a posté un article :

      COVID 19 : L’ÉCOLE, PARENT PAUVRE DE LA PRÉVENTION SANITAIRE - 1 sur 2

      Je l’ai dit dans plusieurs de mes précédents articles : la dernière rentrée scolaire n’a pas été préparée pour prendre en compte les dangers de la propagation du virus dans les écoles notamment au niveau du matériel et du personnel.  Le ministre Blanquer a reconduit les mesures   de juin 2020 puis a simplifié de nouveau les protocoles notamment pour l’école primaire. Malgré cela, à la rentrée, Le ministre Jean-Michel Blanquer affirme que les précautions maximales ont été  prises pour assurer la sécurité des élèves, de leur famille et  des personnels  alors qu’à la lecture du protocole sanitaire il est clair qu’il n’en est rien. Dire que La France a "un des protocoles sanitaires les plus stricts d'Europe"  n’est qu’une affirmation de faire valoir politicienne qui ne sert à rien et qui est de plus inexacte  et démontrée par les faits. Il suffit d’aller voir ailleurs en Europe pour s’en convaincre.  Le protocole sanitaire pour les écoles n’est pas au point et expose les enfants mais aussi les adultes, enseignants et parents à la diffusion du virus. Et ce n’est pas que moi qui le dit. J’y reviens.

      Petit tour d’horizon donc des incohérences et des paris faits par le gouvernement et le ministre de l’éducation nationale sur la non contamination des élèves, des personnels et des parents dans les écoles.

      COVID 19 : L’ÉCOLE, PARENT PAUVRE DE LA PRÉVENTION SANITAIRE - 1 sur 2

      Image par PIRO4D de Pixabay 

    • a posté un article :

      COVID 19 ET QUERELLES DE CHAPELLES - 2 sur 2

      Je termine donc l’inventaire de ce qui me vient à l’esprit suite à mon agacement quant aux querelles de chapelles puériles qui ne font que montrer que l’on ne sait plus traiter dans ce pays les priorités qui se noient dans le brouillard d'une information décousue et répétitive qui abreuve la population jusqu'à la saturation. Je nomme cela des "fixettes"...

      J’avais encore quelques appréciations personnelles à délivrer sur les manières dont se propage le virus et dont la connaissance me parait justement être une priorité qui a été oubliée dans la communication gouvernementale, volontairement… ou pas.  Principe de précaution…solidarité intergénérationnelle… continuer de vivre… les sujets ne manquent pas.

      COVID 19  ET QUERELLES DE CHAPELLES  - 2 sur 2

      Image par Free-Photos de Pixabay

    • a posté un article :

      COVID 19 ET QUERELLES DE CHAPELLES - 1 sur 2

      MARSEILLE contre PARIS ou inversement, fronde des élus marseillais, communications et concertations état/ collectivités locales pénibles,… la guerre des « chapelles » a eu lieu et continue même si atténuée par un retour du gouvernement à plus de diplomatie. Mais en réalité ce n’est pas éteint car tout est rendu confus par cette « guerre des chapelles » qui n’a aucun sens. Je le disais dans un de mes derniers billets : « Cette situation est inadmissible et ne devrait pas être dans une période où justement il faut de la cohérence et de la solidarité ».

      COVID 19  ET QUERELLES DE CHAPELLES  - 1 sur 2

       Image par Ben Paul de Pixabay

    • a posté un article :

      COVID 19: DONNER LES MOYENS DE NE PAS AVOIR PEUR ET D’AFFRONTER

      « La peur n’évite pas le danger. »  C’est ce que m’avait dit et donc appris mon père, aujourd’hui disparu.

      Pas si facile d’en faire un mode de vie car la société actuelle regorge d’occasions d’avoir peur : aujourd’hui celui du COVID et de ses incidences, demain l’avenir de nos enfants et petits enfants sur une planète qui se dégrade…les motifs d’avoir peur n’ont pas manqué, ne manquent pas  et ne manqueront jamais. Le plus difficile est justement de ne pas s’y laisser prendre à cette peur mais dire que c’est aisé est un mensonge. Quand on n’a pas de travail, qu’on ne sait pas comment on va se nourrir la semaine prochaine voire payer son loyer quand on a un « chez-soi » ce qui est le lot de pas mal de citoyens français actuellement… est-ce si facile de ne pas avoir peur ? Je ne le pense pas. On peut arriver à être désespéré.  Et c’est compréhensible.

      Ne pas avoir peur du COVID c’est avoir les moyens de l’affronter et donc être bien informé. On peut avoir des craintes plus ou moins fortes selon qu’on est plus ou moins susceptibles d’en supporter les conséquences qui peuvent être graves. 

    • a posté un article :

      GESTES BARRIERES ET MASQUE : POUR UNE VRAIE CAMPAGNE DE COMMUNICATION -3 sur 3

      Oui, il y a des manques dans la communication. Je  terminai mon dernier billet sur le conflit que je trouvai insupportable entre l’état et les élus marseillais.

      Tout cela relève d’un manque de communication républicaine ou démocratique  mais aussi d’une attitude de certains élus qui n’est pas admissible. Ils ont certes le droit de critiquer les mesures et d’argumenter pour prouver pourquoi, selon eux, elles ne sont pas adaptées.  Les exagérations sont à l’ordre du jour : Marseille serait prise comme cible par le gouvernement. Ce n’est pas un argument recevable car je n’y vois pas l’intérêt du gouvernement.  Sur cette pseudo affaire d’état, je reviens dans un prochain billet...

      GESTES BARRIERES ET MASQUE : POUR UNE VRAIE CAMPAGNE DE COMMUNICATION -3 sur 3

      Carte postale humoristique : la sardine sortie du port par le pont transbordeur. Domaine public

    • a posté un article :

      GESTES BARRIERES ET MASQUE : POUR UNE VRAIE CAMPAGNE DE COMMUNICATION -2 sur 3

      Je vais bientôt cesser de faire des billets sur le COVID 19. Je m’aperçois qu’au bout du temps, d’autres informations à traiter ne le sont pas. Puisqu’il faut vivre avec cette cochonnerie, je vais essayer de retrouver les sujets sur lesquels de coutume je me penche et qu’il me semble que je ne dois pas oublier.
      Je vais néanmoins finir le tour de ce que j’ai entamé à la lumière des dernières situations. Et j’en reviens donc à la nécessité de ce plan de communication qui n’existe pas et qu’on remplace par des discours au jour le jour au gré de l’évolution de la contamination qui progresse et qu’à l’évidence le gouvernement a du mal à maîtriser par ses mesures un peu disparates et parfois peu claires ou convaincantes pour d’aucuns.

      La nécessité d’un plan de communication pour éclaircir nombre de points notamment quant à la protection contre le virus est nécessaire. Celui de montrer clairement, sans noyer les citoyens dans une mer de chiffres et de mesures qui apparaissent contradictoires ou pas explicitées est plus que nécessaire. L'impression de la navigation à vue doit cesser pour redonner confiance en l'avenir.

      Image par Sergio Cerrato de Pixabay

      Ça  urge car en vérité nous avons encore un train de retard dans la communication et dans le traitement de la lutte contre le COVID comme le confirme la courte  intervention du premier ministre le vendredi  11 septembre 2020 suite à la réunion du Conseil de défense réuni sous la houlette du président de la république mais aussi le point fait par le ministre de la santé cette semaine.

    • a posté un article :

      GESTES BARRIERES ET MASQUE : POUR UNE VRAIE CAMPAGNE DE COMMUNICATION - 1 sur 3

      Je terminai mon dernier billet sur l’urgence qu’il y avait à faire une campagne de communication notamment sur la manière correcte de porter un masque...mais pas que.

      Nous devons apprendre à vivre avec le virus et les contraintes donc qu’il génère dans notre vie de tous les jours.

      Aucun prétexte  ne me semble justifié pour refuser de faire cet effort dans la mesure où la vie de chacun est en jeu quel que soit son âge et encore plus les personnes fragiles.  J’ai expliqué pourquoi dans mon billet précédent. Il est juste bon de rappeler qu’il ne s’agit pas ici de prendre un quelconque médicament ou même se faire vacciner, le vaccin hélas n’existant pas encore. Le masque et les gestes barrières sont actuellement les  seules protections qui peuvent être efficaces… si chacun y met du sien.  Ce n’est pas insurmontable que de faire le  nécessaire pour préserver sa santé et celle des autres et, je le répète,  cela n’a rien  à voir avec la liberté  sauf celle de pouvoir vivre en s’adaptant avec un peu d'efforts collectifs. Ça changera pour une fois de l’égoïsme qui sévit de plus en plus dans notre société.

      Mais comme je le disais donc dans mon précédent billet,   il ne suffit pas d’avoir un masque encore faut-il qu’il soit porté correctement pour qu’il soit efficace et ne pas créer des risques d’infection quand on l’utilise.

      MASQUE OBLIGATOIRE : TOUT LE MONDE DOIT Y AVOIR ACCES

       

    • a posté un article :

      MASQUE OBLIGATOIRE : TOUT LE MONDE DOIT Y AVOIR ACCES

      J’ai exprimé dans mon précédent billet la nécessité qu’il y avait de porter un masque pour contribuer à nous protéger les uns et les autres sans oublier les gestes barrières. Je ne suis pourtant pas pro gouvernemental.  Mes critiques sur l’action politique sur ce blog le montre aisément.  J’ai estimé que ne pas porter le masque de la part de certaines et certains montraient qu’ils avaient perdu le sens   de ce qu’est « la liberté » quand on vit en société.  Le problème n'est pas ceux qui portent le masque mais ceux qui ne le portent pas quand nécessaire.

      MASQUE OBLIGATOIRE : TOUT LE MONDE DOIT Y AVOIR ACCES

      MASQUE OBLIGATOIRE : TOUT LE MONDE DOIT Y AVOIR ACCES

      Image par leo2014 de Pixabay

       

      L'astrophysicien Aurélien Barrau à Grenoble en 2019, Quantum poetry,  Travail personnel CC BY-SA 4.0

       

      J’ai lu avec plaisir un post d’Aurélien Barrau - astrophysicien qu’on ne présente plus- qui remettait les choses à leur place vis-à-vis de l’attitude de ceux qui refusent de porter le masque par « résistance ». On ne peut pas non plus taxer Aurélien Barrau  comme un fan inconditionnel du « pouvoir » actuel. Il sait de quoi il parle en matière de « résistance ».  Je le cite afin de ne pas déformer ses propos auxquels j’adhère. Dans un post daté du 20 juillet 2020, il exprime mieux que je ne pourrai le faire ce qu’il pense de ces attitudes des récalcitrants à porter le masque :

      « La désobéissance civile est un geste fort. Il y a peu, des milliers de scientifiques ont appelé à y recourir face à la catastrophe écologique en cours. C'est, à ma connaissance, sans précédent. D'autres causes immenses méritent sans doute que soit envisagée cette forme radicale de résistance. Il y a là matière à penser et à agir. Avec solennité.

      Mais comment n'être pas triste de constater que le refus des gestes sanitaires de base - qui ne sont qu'un infime effort d'intelligence collective élémentaire - soit aujourd'hui revendiqué comme une telle résistance ? Il me semble que cette obstination à mettre en danger la vie d'autrui relève en réalité plutôt de la bouderie presque obscène d'un enfant gâté paranoïaque qui ne veut rien, jamais, sacrifier de son confort. Fût-ce au prix de la mise en danger délibérée de la vie d'autrui. »

      Pour moi tout est dit et remis à sa place. (pour  le post en entier avec un rappel ,à mon avis,  limpide de la situation : https://positivr.fr/aurelien-barrau-refus-porter-masque-coronavirus/  )

      MASQUE OBLIGATOIRE : TOUT LE MONDE DOIT Y AVOIR ACCES

      Image par Marek Studzinski de Pixabay

    • a posté un article :

      CODVID 19 : ENFIN LE PORT OBLIGATOIRE DU MASQUE…

      J’écrivais le 9 juillet dernier qu’il y avait urgence à ce que le gouvernement rende obligatoire le port du masque dans nombre de lieux selon diverses circonstances. A mon sens, il eut en effet fallu aussi réglementer le port du masque avec plus de vigueur. J’estimai qu’il était incohérent de ne pas le rendre obligatoire dans les supermarchés et les commerces et tous les lieux où les gens se retrouvent dans un endroit clos. ( http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-19-quelles-decisions-et-actions-pour-eviter-le-rebond-a195222526 et  http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-19-halte-au-flou-gouvernemental-sur-le-port-du-masque-a195620828). ).

      Dans son allocution télévisée du 14 juillet, le président de la République, Emmanuel Macron, annonçait qu’il était étudié une obligation du port au 1er août.

      Le nouveau premier ministre, Jean CASTEX a promulgué un décret ce lundi 20 juillet pour une obligation dans les lieux clos.

      ENFIN ! On avance…

      CODVID 19 : ENFIN LE PORT OBLIGATOIRE DU MASQUE…

    • a posté un article :

      COVID 19: HALTE AU FLOU GOUVERNEMENTAL SUR LE PORT DU MASQUE

      Le FLOU va continuer de régner   quant aux consignes sanitaires en cette période de vacances où chacun fait ce qu’il veut au nom d’une liberté retrouvée qui fait que les gestes barrières sont oubliés et que le masque n’est plus porté.

      C’est pourtant ce samedi 11 juillet que prend fin L’URGENCE SANITAIRE sur le territoire métropolitain.

      COVID 19: HALTE AU FLOU GOUVERNEMENTAL SUR LE PORT DU MASQUE

       Image par soumen82hazra de Pixabay

    • a posté un article :

      COVID 19 : QUELLES DÉCISIONS ET ACTIONS POUR ÉVITER LE REBOND ?

      Nous avons donc un nouveau premier ministre. En mai 2020, dans son rapport rendu en tant que «coordonnateur national à la stratégie du déconfinement », il avait indiqué que : «   la possibilité d’une réversibilité des mesures doit toujours pouvoir être offerte et l’éventualité d’un reconfinement en urgence doit rester dans les esprits et être anticipé par les pouvoirs publics. »

      Je pense qu’il est donc au fait de ce qu’il faudrait faire au cas où…

      Déjà j’estime que  dès maintenant  il faut prendre des mesures et ne pas attendre comme on l’a fait en février que l’épidémie ne puisse plus être contrôlée. J’y reviens.

      CORO CONFINEMENT: LE POINT A DEUX SEMAINES - 3 sur 3

      Image par fernando zhiminaicela de Pixabay

       

    • a posté un article :

      COD 19 : REBOND OU PAS REBOND ?

      On entend toujours parler de deuxième vague du COD 19.  Pour qu’il y ait deuxième vague encore faudrait-il que la première se soit arrétée ce qui n’est pas le cas. La vague est moins forte, a été contenue par le confinement mais le virus circule toujours, on le voit au quotidien avec les chiffres donnés. Tout cela bien sûr c’est ce que je constate dans les différents propos ou parutions des épidémiologistes et autres scientifiques, ne voulant pas moi-même jouer à l’expert que je ne suis pas.

      UN PLAN DE DÉ-CONFINEMENT SANS CONSENSUS - Chapitre 1: L'ÉCOLE

      Image par fernando zhiminaicela de Pixabay

    • a posté un article :

      22 JUIN 2020 :LES MESURES SANITAIRES IMPROVISÉES DU RETOUR A L'ÉCOLE

      C’est magique !!!

       

       

      22 JUIN 2020 :LES MESURES SANITAIRES IMPROVISEES DU  RETOUR A L ECOLE

      Image modifiée Image par Clker-Free-Vector-Images de Pixabay

      De 54 pages, le protocole sanitaire applicable à l’école est passé à 8 pages… car tous les élèves doivent aller en classe.

      Dans l’article précédent j’ai rappelé de quelle manière ce nouveau protocole avait été communiqué par les académies aux responsables d’établissement le mercredi  17 juin 2020, 3 jours après l’allocution du président de la république qui tel Jupiter (le retour) a décidé que tous les élèves devaient reprendre l’école le 22 juin.

      C’est donc ainsi que les directeurs d’école, les principaux de collèges, les enseignants et les communes ont dû en deux jours préparer matériellement l’accueil des élèves pour le lundi 22 juin avec tous les problèmes que cela peut poser et sur lesquels je reviens ensuite.

      A croire que comme le président et le ministre ont parlé, il n’y a qu’à faire et peu importe les délais… Le mépris le plus total des acteurs de terrain une nouvelle fois.

      RENTREE POLITIQUE...

        RENTREE POLITIQUE...

       

       

      ( à partir de Flick - Attribution 2.0 Generic (CC BY 2.0))  (Expression du mépris  - Inconnu                         

                                                                                     Popular Science Monthly Volume 36, Domaine public)

       

    • a posté un article :

      ALLOCUTION PRESIDENTIELLE DU 14 JUIN 2020 : AFFIRMATIONS et PROMESSES...

      Dimanche, Emmanuel Macron, président de la république s’est exprimé dans une allocution d’une vingtaine de minutes dans laquelle il a annoncé beaucoup de choses, les unes partiellement concrètes  par rapport à l’épidémie et le déconfinement, d’autres que je résume d’une part à des positions assez claires sur le « racisme » et le soutien aux forces de police d’autre part à un programme général  pour les deux années à venir en vue de préparer les futures présidentielles puisqu’il se situe dans « la décennie », espérant sans doute être élu de nouveau en 2022. J’y reviendrai comme sur la déclaration d’autosatisfaction un peu facile quant au traitement de la « crise sanitaire » car il y a beaucoup à nuancer.

      LE CORONAVIRUS ET LES VACANCES D'ÉTÉ...

      Image par Vesna Harni de Pixabay

    • a posté un article :

      DÉCONFINEMENT: ACCÉLÉRER POUR RECULER ENSUITE?

      En ce moment, il n’est de cesse, notamment dans les médias télévisés, de lancer des « débats » entre « experts » et journalistes ou chroniqueurs sur le déconfinement. Il apparait que la question posée est : « Pourquoi ne va-t-on pas plus vite ? ».

       Il me semble me rendre compte que d’un côté on a reproché, avec raison,  au gouvernement de ne pas avoir su prévoir nombre de mesures protectrices de la population au début de l’épidémie et de l’autre côté, actuellement de ne pas aller assez vite pour assouplir les règles du déconfinement comme si il n’y avait plus rien à craindre et que l’épidémie était vaincue.  Ce qui à mon sens n’est pas le cas car on sent bien que le virus rôde toujours même s’il semble qu’effectivement il circulerait moins. 

      Cette attitude des médias de vouloir faire croire qu’on peut aller plus vite et que finalement on n’a plus rien à craindre est aussi un signal à favoriser un « relâchement »  qu’on peut constater tant au niveau des gestes barrières qu’au niveau du port des masques qui sont aussi là pour protéger quand ils sont portés à bon escient.

      MUNICIPALES EN JUIN :  Y A POURTANT PAS LE FEU! - 2 sur 3

      Image par Tumisu de Pixabay

    • a posté un article :

      MUNICIPALES EN JUIN : LIBERTÉ, EGALITÉ et FRATERNITÉ! - 3 sur 3

      Cette troisième partie de l’article sur le deuxième tour des municipales revient donc sur les arguments énoncés par ceux qui ont demandé qu’il soit tenu en juin 2020, trois mois après un premier tour  dont les résultats ont été biaisés par l’abstention due au coronavirus. Un petit inventaire de quelques résultats le montre aisément.

      MUNICIPALES EN JUIN :  Y A POURTANT PAS LE FEU! - 3 sur 3

      Image par Gerd Altmann de Pixabay  

       

       

    • a posté un article :

      MUNICIPALES EN JUIN : Y A POURTANT PAS LE FEU! - 2 sur 3

      Après l’annonce du premier ministre de prévoir donc le deuxième tour des municipales le dimanche 28 juin 2020, la décision est prise d’organiser la campagne qui serait plus longue  au lieu d’une semaine entre les deux tours dans l’exercice normal de l’élection. Le chef du gouvernement se laisse le soin, néanmoins, au vu de l’examen de la situation sanitaire,   comme souhaité par le conseil scientifique, de prendre une  décision "réversible" en fonction de l'évolution de l'épidémie de coronavirus. Avec le projet de loi pour fixer la date du 28 juin, il sera également présenté, le même jour, "à titre conservatoire, un projet de loi qui permettrait le report du scrutin au plus tard en janvier 2021". Si tel était le cas, les deux tours devraient alors être refaits. Il faut donc attendre une quinzaine de jours pour être fixé après avoir observé les effets du dé-confinement sur la circulation du virus.

       

      MUNICIPALES EN JUIN :  Y A POURTANT PAS LE FEU! - 1 sur 2

      Image par Reimund Bertrams de Pixabay

       

    • a posté un article :

      MUNICIPALES EN JUIN : Y A POURTANT PAS LE FEU! - 1 sur 3

      En plein pic d'épidémie de coronavirus, dans son allocution du 16 mars 2020, Emmanuel Macron avait annoncé, le report du second tour des élections municipales. Le code électoral indique, dans son article L56, que le second tour doit intervenir "le dimanche suivant le premier tour". Cela n’ a pas pu se faire et c’est bien compréhensible.

      Je pense qu'organiser le premier tour était une "connerie" qui n'a pas permis à chacun d'aller voter avec sérénité. La campagne a été bâclée et le taux d’abstention a battu des records. Avec des mesures sanitaires très strictes, pour parait-il, limiter la contagion, le premier tour des municipales a connu un taux d’abstention de 57% ! Les masques n’étaient pas  recommandés… on sait maintenant pourquoi et il faudra y revenir car l’histoire de ces « protections » qui sont devenues aujourd’hui indispensables selon le conseil scientifique et le gouvernement, est maintenant connue…

      MUNICIPALES EN JUIN :  Y A POURTANT PAS LE FEU! - 1 sur 2

      Image par Reimund Bertrams de Pixabay

    • a posté un article :

      LE CORONAVIRUS ET LES VACANCES D'ÉTÉ...

      Mon précédent article faisait état d’un certain nombre de mesures de dé-confinement   mises en place pour redonner de « l’air » aux françaises et français notamment tous ceux qui ont dû subir parfois des conditions de confinement difficiles. La progressivité et la prudence d’ouvertures des espaces naturels sous réserve du respect de conditions de sécurité et de contrôles permettent d’aborder avec un peu d’optimisme une  nouvelle période pour redonner à chacune  et chacun un rythme de vie plus supportable et notamment les enfants.  Reste quand même les personnes à risque qu’il faut protéger  et qui se doivent de continuer à prendre des précautions pour ne pas se faire « choper » par la saleté de COD-19 et pour eux ce n’est pas facile. Pour les   personnes seules âgées ou même plus jeunes qui sont dans ce cas, c’est encore anxiogène…
      Le cod-19, lui, n'est pas en vacances...

       

      LE CORONAVIRUS ET LES VACANCES D'ÉTÉ...

      Image par bertvthul de Pixabay

    • a posté un article :

      DE-CONFINEMENT: DE BIENVENUES BOUFFEES D'AIR FRAIS...

      La phase 2 du dé-confinement est en route. Il s’agit donc d’autoriser ou pas l’accès aux parcs et jardins, forêts, plages et d’étudier si les français pourront aller en vacances cet été.

      Il est vrai que le confinement a été difficile notamment pour ceux qui n’ont pu rejoindre la  « résidence secondaire » qu’ils n’ont pas ou ne disposent pas d’un espace important là où il réside et notamment au moins un jardin pour prendre l’air. Il faut penser aux enfants bien sûr dans ce cadre, enfermés pour certains qu’ils étaient dans des appartements pas toujours très spacieux. Je ne reviens pas sur l’ouverture des écoles qui n a pas forcément arrangé les choses pour ces enfants là. Je me suis exprimé suffisamment sur le sujet. D’autres organisations eussent pu être mises en place pour aider les enfants à retrouver progressivement de l’espace. On a préféré les re-confiner à l’école pour les garder dans des conditions sanitaires ultra sécuritaires qui ne sont pas propices à faire disparaître l’angoisse ni même à retrouver les copines et les copains puisqu’une minorité d’enfants ont repris et ne se retrouvent même pas avec leur maîtresse ou leur maître… J’y reviendrai sans doute.

      Le confinement  sera encore d’actualité, au moins partiellement,  pour les plus fragiles, ceux qui ont des pathologies ou même les personnes âgées qui doivent continuer d’être très prudents. Le virus circule encore et risque de circuler plus encore si on n’y prend pas garde…

    • a posté un article :

      12 MAI : UNE RENTREE SCOLAIRE A MARCHE FORCEE - 2 sur 2

      Ce 12 mai est donc la reprise à marche forcée de l'école

      Je souhaite courage à celles et ceux qui sont au front face aux élèves, le masque au visage, pour faire l'éducation aux gestes barrières de tous ces enfants qui se posent beaucoup de questions sur ce qu'ils vont faire à l'école, pourquoi ils ne pourront pas jouer et discuter avec leurs copains à la récré... Une pensée particulière aussi pour les "petits" de maternelle dont le "gardiennage" sera encore plus difficile tant il est vrai que pour eux la distance physique avec le camarade, ils auront bien du mal à la respecter... Sans compter qu'il faudra ne pas leur permettre de manipuler ensemble. Pour eux, quel sera l'attitude de celles et ceux qui les encadreront quand ils auront un petit chagrin...avec la distanciation physique, pas simple...Heureusement des municipalités ont eu l'intelligence de ne pas ouvrir les écoles maternelles.

      Oui, une grande pensée pour les enseignants, les assistantes maternelles, tout les personnels de services qui auront à gérer la sécurité sanitaire aux multiples et indispensables règles tout en prenant eux-mêmes des risques pour leur santé. Quant à la pédagogie pour apprendre et instruire, pas sûr qu'elle soit souvent au rendez-vous dans la journée.

      12 MAI : UNE RENTREE SCOLAIRE A MARCHE FORCEE - 2 sur 2

       

      Image par Gerd Altmann de Pixabay

    • a posté un article :

      12 MAI : UNE RENTRÉE SCOLAIRE A MARCHE FORCÉE - 1 sur 2

      Ce 11 mai,  alors que les enseignants peuvent pour la première fois sortir de leur confinement pour se réunir et se préparer pour la « rentrée » de demain (ou plus tard dans la semaine…), il m'était indispensable de faire le point sur cette rentrée scolaire que j’estime précipitée et qui à l’évidence est mise en place à marche forcée. Une forme de mépris des réalités et de ceux qui seront à l’œuvre dans les écoles pour appliquer les directives autoritaires d’un ministre de l’éducation nationale et d’un gouvernement qui n’ont pas conscience, une fois de plus,  des réalités du terrain.

      Et c'est aussi pour avoir une pensée pour celles et ceux , parents, élèves et enseignants, directeurs d'école (et ex collègues) et mes proches qui sknt dans cette galère d'une reprise de l'école pour laquelle il est difficile de trouver des qualificatifs tant elle est imprévue, difficile, hors normes sauf celles que les gouvernants actuels veulent de manière inconséquente imposer d'en haut sans se soucier du terrain et de ceux qui y vivent au quotidien.

       RETOUR A L'ÉCOLE LE 11 MAI : LA BOULE AU VENTRE... 2 sur 2

       Image par Med Ahabchane de Pixabay

    Plus...

    Blogs de james morane

    Blogs favoris

    james morane n'a pas encore de blogs favoris

    Suit 0 membres

    james morane ne suit pas de membre

    Suivi par 1 membres