Partagez vos passions
Rejoignez la communauté

  • james morane


    Facebook Twitter';

    Fut Instituteur, professeur des écoles, directeur d'école puis "retraité",ex-élu politique,responsable syndical national,départemental, régional et local, ancien secrétaire général de la FCPE Nord jusque juin 2012. Animateur en 2011 et 2012 du CDEN alternatif du Nord. Officier dans l'ordre des palmes académiques. Est toujours animateur, président d'associations d'éducation populaire, adhérent et militant syndicaliste, père et grand-père, autodidacte, cuisinier amateur.

    • a posté un article :

      GESTES BARRIERES ET MASQUE : POUR UNE VRAIE CAMPAGNE DE COMMUNICATION - 1 sur 2

      Je terminai mon dernier billet sur l’urgence qu’il y avait à faire une campagne de communication notamment sur la manière correcte de porter un masque...mais pas que.

      Nous devons apprendre à vivre avec le virus et les contraintes donc qu’il génère dans notre vie de tous les jours.

      Aucun prétexte  ne me semble justifié pour refuser de faire cet effort dans la mesure où la vie de chacun est en jeu quel que soit son âge et encore plus les personnes fragiles.  J’ai expliqué pourquoi dans mon billet précédent. Il est juste bon de rappeler qu’il ne s’agit pas ici de prendre un quelconque médicament ou même se faire vacciner, le vaccin hélas n’existant pas encore. Le masque et les gestes barrières sont actuellement les  seules protections qui peuvent être efficaces… si chacun y met du sien.  Ce n’est pas insurmontable que de faire le  nécessaire pour préserver sa santé et celle des autres et, je le répète,  cela n’a rien  à voir avec la liberté  sauf celle de pouvoir vivre en s’adaptant avec un peu d'efforts collectifs. Ça changera pour une fois de l’égoïsme qui sévit de plus en plus dans notre société.

      Mais comme je le disais donc dans mon précédent billet,   il ne suffit pas d’avoir un masque encore faut-il qu’il soit porté correctement pour qu’il soit efficace et ne pas créer des risques d’infection quand on l’utilise.

      MASQUE OBLIGATOIRE : TOUT LE MONDE DOIT Y AVOIR ACCES

       

    • a posté un article :

      MASQUE OBLIGATOIRE : TOUT LE MONDE DOIT Y AVOIR ACCES

      J’ai exprimé dans mon précédent billet la nécessité qu’il y avait de porter un masque pour contribuer à nous protéger les uns et les autres sans oublier les gestes barrières. Je ne suis pourtant pas pro gouvernemental.  Mes critiques sur l’action politique sur ce blog le montre aisément.  J’ai estimé que ne pas porter le masque de la part de certaines et certains montraient qu’ils avaient perdu le sens   de ce qu’est « la liberté » quand on vit en société.  Le problème n'est pas ceux qui portent le masque mais ceux qui ne le portent pas quand nécessaire.

      MASQUE OBLIGATOIRE : TOUT LE MONDE DOIT Y AVOIR ACCES

      MASQUE OBLIGATOIRE : TOUT LE MONDE DOIT Y AVOIR ACCES

      Image par leo2014 de Pixabay

       

      L'astrophysicien Aurélien Barrau à Grenoble en 2019, Quantum poetry,  Travail personnel CC BY-SA 4.0

       

      J’ai lu avec plaisir un post d’Aurélien Barrau - astrophysicien qu’on ne présente plus- qui remettait les choses à leur place vis-à-vis de l’attitude de ceux qui refusent de porter le masque par « résistance ». On ne peut pas non plus taxer Aurélien Barrau  comme un fan inconditionnel du « pouvoir » actuel. Il sait de quoi il parle en matière de « résistance ».  Je le cite afin de ne pas déformer ses propos auxquels j’adhère. Dans un post daté du 20 juillet 2020, il exprime mieux que je ne pourrai le faire ce qu’il pense de ces attitudes des récalcitrants à porter le masque :

      « La désobéissance civile est un geste fort. Il y a peu, des milliers de scientifiques ont appelé à y recourir face à la catastrophe écologique en cours. C'est, à ma connaissance, sans précédent. D'autres causes immenses méritent sans doute que soit envisagée cette forme radicale de résistance. Il y a là matière à penser et à agir. Avec solennité.

      Mais comment n'être pas triste de constater que le refus des gestes sanitaires de base - qui ne sont qu'un infime effort d'intelligence collective élémentaire - soit aujourd'hui revendiqué comme une telle résistance ? Il me semble que cette obstination à mettre en danger la vie d'autrui relève en réalité plutôt de la bouderie presque obscène d'un enfant gâté paranoïaque qui ne veut rien, jamais, sacrifier de son confort. Fût-ce au prix de la mise en danger délibérée de la vie d'autrui. »

      Pour moi tout est dit et remis à sa place. (pour  le post en entier avec un rappel ,à mon avis,  limpide de la situation : https://positivr.fr/aurelien-barrau-refus-porter-masque-coronavirus/  )

      MASQUE OBLIGATOIRE : TOUT LE MONDE DOIT Y AVOIR ACCES

      Image par Marek Studzinski de Pixabay

    • a posté un article :

      CODVID 19 : ENFIN LE PORT OBLIGATOIRE DU MASQUE…

      J’écrivais le 9 juillet dernier qu’il y avait urgence à ce que le gouvernement rende obligatoire le port du masque dans nombre de lieux selon diverses circonstances. A mon sens, il eut en effet fallu aussi réglementer le port du masque avec plus de vigueur. J’estimai qu’il était incohérent de ne pas le rendre obligatoire dans les supermarchés et les commerces et tous les lieux où les gens se retrouvent dans un endroit clos. ( http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-19-quelles-decisions-et-actions-pour-eviter-le-rebond-a195222526 et  http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-19-halte-au-flou-gouvernemental-sur-le-port-du-masque-a195620828). ).

      Dans son allocution télévisée du 14 juillet, le président de la République, Emmanuel Macron, annonçait qu’il était étudié une obligation du port au 1er août.

      Le nouveau premier ministre, Jean CASTEX a promulgué un décret ce lundi 20 juillet pour une obligation dans les lieux clos.

      ENFIN ! On avance…

      CODVID 19 : ENFIN LE PORT OBLIGATOIRE DU MASQUE…

    • a posté un article :

      COVID 19: HALTE AU FLOU GOUVERNEMENTAL SUR LE PORT DU MASQUE

      Le FLOU va continuer de régner   quant aux consignes sanitaires en cette période de vacances où chacun fait ce qu’il veut au nom d’une liberté retrouvée qui fait que les gestes barrières sont oubliés et que le masque n’est plus porté.

      C’est pourtant ce samedi 11 juillet que prend fin L’URGENCE SANITAIRE sur le territoire métropolitain.

      COVID 19: HALTE AU FLOU GOUVERNEMENTAL SUR LE PORT DU MASQUE

       Image par soumen82hazra de Pixabay

    • a posté un article :

      COVID 19 : QUELLES DÉCISIONS ET ACTIONS POUR ÉVITER LE REBOND ?

      Nous avons donc un nouveau premier ministre. En mai 2020, dans son rapport rendu en tant que «coordonnateur national à la stratégie du déconfinement », il avait indiqué que : «   la possibilité d’une réversibilité des mesures doit toujours pouvoir être offerte et l’éventualité d’un reconfinement en urgence doit rester dans les esprits et être anticipé par les pouvoirs publics. »

      Je pense qu’il est donc au fait de ce qu’il faudrait faire au cas où…

      Déjà j’estime que  dès maintenant  il faut prendre des mesures et ne pas attendre comme on l’a fait en février que l’épidémie ne puisse plus être contrôlée. J’y reviens.

      CORO CONFINEMENT: LE POINT A DEUX SEMAINES - 3 sur 3

      Image par fernando zhiminaicela de Pixabay

       

    • a posté un article :

      COD 19 : REBOND OU PAS REBOND ?

      On entend toujours parler de deuxième vague du COD 19.  Pour qu’il y ait deuxième vague encore faudrait-il que la première se soit arrétée ce qui n’est pas le cas. La vague est moins forte, a été contenue par le confinement mais le virus circule toujours, on le voit au quotidien avec les chiffres donnés. Tout cela bien sûr c’est ce que je constate dans les différents propos ou parutions des épidémiologistes et autres scientifiques, ne voulant pas moi-même jouer à l’expert que je ne suis pas.

      UN PLAN DE DÉ-CONFINEMENT SANS CONSENSUS - Chapitre 1: L'ÉCOLE

      Image par fernando zhiminaicela de Pixabay

    • a posté un article :

      22 JUIN 2020 :LES MESURES SANITAIRES IMPROVISÉES DU RETOUR A L'ÉCOLE

      C’est magique !!!

       

       

      22 JUIN 2020 :LES MESURES SANITAIRES IMPROVISEES DU  RETOUR A L ECOLE

      Image modifiée Image par Clker-Free-Vector-Images de Pixabay

      De 54 pages, le protocole sanitaire applicable à l’école est passé à 8 pages… car tous les élèves doivent aller en classe.

      Dans l’article précédent j’ai rappelé de quelle manière ce nouveau protocole avait été communiqué par les académies aux responsables d’établissement le mercredi  17 juin 2020, 3 jours après l’allocution du président de la république qui tel Jupiter (le retour) a décidé que tous les élèves devaient reprendre l’école le 22 juin.

      C’est donc ainsi que les directeurs d’école, les principaux de collèges, les enseignants et les communes ont dû en deux jours préparer matériellement l’accueil des élèves pour le lundi 22 juin avec tous les problèmes que cela peut poser et sur lesquels je reviens ensuite.

      A croire que comme le président et le ministre ont parlé, il n’y a qu’à faire et peu importe les délais… Le mépris le plus total des acteurs de terrain une nouvelle fois.

      RENTREE POLITIQUE...

        RENTREE POLITIQUE...

       

       

      ( à partir de Flick - Attribution 2.0 Generic (CC BY 2.0))  (Expression du mépris  - Inconnu                         

                                                                                     Popular Science Monthly Volume 36, Domaine public)

       

    • a posté un article :

      ALLOCUTION PRESIDENTIELLE DU 14 JUIN 2020 : AFFIRMATIONS et PROMESSES...

      Dimanche, Emmanuel Macron, président de la république s’est exprimé dans une allocution d’une vingtaine de minutes dans laquelle il a annoncé beaucoup de choses, les unes partiellement concrètes  par rapport à l’épidémie et le déconfinement, d’autres que je résume d’une part à des positions assez claires sur le « racisme » et le soutien aux forces de police d’autre part à un programme général  pour les deux années à venir en vue de préparer les futures présidentielles puisqu’il se situe dans « la décennie », espérant sans doute être élu de nouveau en 2022. J’y reviendrai comme sur la déclaration d’autosatisfaction un peu facile quant au traitement de la « crise sanitaire » car il y a beaucoup à nuancer.

      LE CORONAVIRUS ET LES VACANCES D'ÉTÉ...

      Image par Vesna Harni de Pixabay

    • a posté un article :

      DÉCONFINEMENT: ACCÉLÉRER POUR RECULER ENSUITE?

      En ce moment, il n’est de cesse, notamment dans les médias télévisés, de lancer des « débats » entre « experts » et journalistes ou chroniqueurs sur le déconfinement. Il apparait que la question posée est : « Pourquoi ne va-t-on pas plus vite ? ».

       Il me semble me rendre compte que d’un côté on a reproché, avec raison,  au gouvernement de ne pas avoir su prévoir nombre de mesures protectrices de la population au début de l’épidémie et de l’autre côté, actuellement de ne pas aller assez vite pour assouplir les règles du déconfinement comme si il n’y avait plus rien à craindre et que l’épidémie était vaincue.  Ce qui à mon sens n’est pas le cas car on sent bien que le virus rôde toujours même s’il semble qu’effectivement il circulerait moins. 

      Cette attitude des médias de vouloir faire croire qu’on peut aller plus vite et que finalement on n’a plus rien à craindre est aussi un signal à favoriser un « relâchement »  qu’on peut constater tant au niveau des gestes barrières qu’au niveau du port des masques qui sont aussi là pour protéger quand ils sont portés à bon escient.

      MUNICIPALES EN JUIN :  Y A POURTANT PAS LE FEU! - 2 sur 3

      Image par Tumisu de Pixabay

    • a posté un article :

      MUNICIPALES EN JUIN : LIBERTÉ, EGALITÉ et FRATERNITÉ! - 3 sur 3

      Cette troisième partie de l’article sur le deuxième tour des municipales revient donc sur les arguments énoncés par ceux qui ont demandé qu’il soit tenu en juin 2020, trois mois après un premier tour  dont les résultats ont été biaisés par l’abstention due au coronavirus. Un petit inventaire de quelques résultats le montre aisément.

      MUNICIPALES EN JUIN :  Y A POURTANT PAS LE FEU! - 3 sur 3

      Image par Gerd Altmann de Pixabay  

       

       

    • a posté un article :

      MUNICIPALES EN JUIN : Y A POURTANT PAS LE FEU! - 2 sur 3

      Après l’annonce du premier ministre de prévoir donc le deuxième tour des municipales le dimanche 28 juin 2020, la décision est prise d’organiser la campagne qui serait plus longue  au lieu d’une semaine entre les deux tours dans l’exercice normal de l’élection. Le chef du gouvernement se laisse le soin, néanmoins, au vu de l’examen de la situation sanitaire,   comme souhaité par le conseil scientifique, de prendre une  décision "réversible" en fonction de l'évolution de l'épidémie de coronavirus. Avec le projet de loi pour fixer la date du 28 juin, il sera également présenté, le même jour, "à titre conservatoire, un projet de loi qui permettrait le report du scrutin au plus tard en janvier 2021". Si tel était le cas, les deux tours devraient alors être refaits. Il faut donc attendre une quinzaine de jours pour être fixé après avoir observé les effets du dé-confinement sur la circulation du virus.

       

      MUNICIPALES EN JUIN :  Y A POURTANT PAS LE FEU! - 1 sur 2

      Image par Reimund Bertrams de Pixabay

       

    • a posté un article :

      MUNICIPALES EN JUIN : Y A POURTANT PAS LE FEU! - 1 sur 3

      En plein pic d'épidémie de coronavirus, dans son allocution du 16 mars 2020, Emmanuel Macron avait annoncé, le report du second tour des élections municipales. Le code électoral indique, dans son article L56, que le second tour doit intervenir "le dimanche suivant le premier tour". Cela n’ a pas pu se faire et c’est bien compréhensible.

      Je pense qu'organiser le premier tour était une "connerie" qui n'a pas permis à chacun d'aller voter avec sérénité. La campagne a été bâclée et le taux d’abstention a battu des records. Avec des mesures sanitaires très strictes, pour parait-il, limiter la contagion, le premier tour des municipales a connu un taux d’abstention de 57% ! Les masques n’étaient pas  recommandés… on sait maintenant pourquoi et il faudra y revenir car l’histoire de ces « protections » qui sont devenues aujourd’hui indispensables selon le conseil scientifique et le gouvernement, est maintenant connue…

      MUNICIPALES EN JUIN :  Y A POURTANT PAS LE FEU! - 1 sur 2

      Image par Reimund Bertrams de Pixabay

    • a posté un article :

      LE CORONAVIRUS ET LES VACANCES D'ÉTÉ...

      Mon précédent article faisait état d’un certain nombre de mesures de dé-confinement   mises en place pour redonner de « l’air » aux françaises et français notamment tous ceux qui ont dû subir parfois des conditions de confinement difficiles. La progressivité et la prudence d’ouvertures des espaces naturels sous réserve du respect de conditions de sécurité et de contrôles permettent d’aborder avec un peu d’optimisme une  nouvelle période pour redonner à chacune  et chacun un rythme de vie plus supportable et notamment les enfants.  Reste quand même les personnes à risque qu’il faut protéger  et qui se doivent de continuer à prendre des précautions pour ne pas se faire « choper » par la saleté de COD-19 et pour eux ce n’est pas facile. Pour les   personnes seules âgées ou même plus jeunes qui sont dans ce cas, c’est encore anxiogène…
      Le cod-19, lui, n'est pas en vacances...

       

      LE CORONAVIRUS ET LES VACANCES D'ÉTÉ...

      Image par bertvthul de Pixabay

    • a posté un article :

      DE-CONFINEMENT: DE BIENVENUES BOUFFEES D'AIR FRAIS...

      La phase 2 du dé-confinement est en route. Il s’agit donc d’autoriser ou pas l’accès aux parcs et jardins, forêts, plages et d’étudier si les français pourront aller en vacances cet été.

      Il est vrai que le confinement a été difficile notamment pour ceux qui n’ont pu rejoindre la  « résidence secondaire » qu’ils n’ont pas ou ne disposent pas d’un espace important là où il réside et notamment au moins un jardin pour prendre l’air. Il faut penser aux enfants bien sûr dans ce cadre, enfermés pour certains qu’ils étaient dans des appartements pas toujours très spacieux. Je ne reviens pas sur l’ouverture des écoles qui n a pas forcément arrangé les choses pour ces enfants là. Je me suis exprimé suffisamment sur le sujet. D’autres organisations eussent pu être mises en place pour aider les enfants à retrouver progressivement de l’espace. On a préféré les re-confiner à l’école pour les garder dans des conditions sanitaires ultra sécuritaires qui ne sont pas propices à faire disparaître l’angoisse ni même à retrouver les copines et les copains puisqu’une minorité d’enfants ont repris et ne se retrouvent même pas avec leur maîtresse ou leur maître… J’y reviendrai sans doute.

      Le confinement  sera encore d’actualité, au moins partiellement,  pour les plus fragiles, ceux qui ont des pathologies ou même les personnes âgées qui doivent continuer d’être très prudents. Le virus circule encore et risque de circuler plus encore si on n’y prend pas garde…

    • a posté un article :

      12 MAI : UNE RENTREE SCOLAIRE A MARCHE FORCEE - 2 sur 2

      Ce 12 mai est donc la reprise à marche forcée de l'école

      Je souhaite courage à celles et ceux qui sont au front face aux élèves, le masque au visage, pour faire l'éducation aux gestes barrières de tous ces enfants qui se posent beaucoup de questions sur ce qu'ils vont faire à l'école, pourquoi ils ne pourront pas jouer et discuter avec leurs copains à la récré... Une pensée particulière aussi pour les "petits" de maternelle dont le "gardiennage" sera encore plus difficile tant il est vrai que pour eux la distance physique avec le camarade, ils auront bien du mal à la respecter... Sans compter qu'il faudra ne pas leur permettre de manipuler ensemble. Pour eux, quel sera l'attitude de celles et ceux qui les encadreront quand ils auront un petit chagrin...avec la distanciation physique, pas simple...Heureusement des municipalités ont eu l'intelligence de ne pas ouvrir les écoles maternelles.

      Oui, une grande pensée pour les enseignants, les assistantes maternelles, tout les personnels de services qui auront à gérer la sécurité sanitaire aux multiples et indispensables règles tout en prenant eux-mêmes des risques pour leur santé. Quant à la pédagogie pour apprendre et instruire, pas sûr qu'elle soit souvent au rendez-vous dans la journée.

      12 MAI : UNE RENTREE SCOLAIRE A MARCHE FORCEE - 2 sur 2

       

      Image par Gerd Altmann de Pixabay

    • a posté un article :

      12 MAI : UNE RENTRÉE SCOLAIRE A MARCHE FORCÉE - 1 sur 2

      Ce 11 mai,  alors que les enseignants peuvent pour la première fois sortir de leur confinement pour se réunir et se préparer pour la « rentrée » de demain (ou plus tard dans la semaine…), il m'était indispensable de faire le point sur cette rentrée scolaire que j’estime précipitée et qui à l’évidence est mise en place à marche forcée. Une forme de mépris des réalités et de ceux qui seront à l’œuvre dans les écoles pour appliquer les directives autoritaires d’un ministre de l’éducation nationale et d’un gouvernement qui n’ont pas conscience, une fois de plus,  des réalités du terrain.

      Et c'est aussi pour avoir une pensée pour celles et ceux , parents, élèves et enseignants, directeurs d'école (et ex collègues) et mes proches qui sknt dans cette galère d'une reprise de l'école pour laquelle il est difficile de trouver des qualificatifs tant elle est imprévue, difficile, hors normes sauf celles que les gouvernants actuels veulent de manière inconséquente imposer d'en haut sans se soucier du terrain et de ceux qui y vivent au quotidien.

       RETOUR A L'ÉCOLE LE 11 MAI : LA BOULE AU VENTRE... 2 sur 2

       Image par Med Ahabchane de Pixabay

    • a posté un article :

      11 MAI 2020: EN FRANCE ON DÉCONFINE... PARFOIS A MARCHE FORCÉE

      Il faut certes dé-confiner un jour et la date du 11 mai a été choisie comme objectif pour que cela démarre.

      Je n’entrerai pas dans le débat des zones rouges ou vertes qui anime  nombre de responsables locaux notamment en ce qui concerne les parcs et jardins et les plages. J’y reviendrai sans doute plus tard si je l’estime utile.

      Il faut quand même considérer que sur tout le territoire la situation n’est pas la même qu’on soit habitant de la Lozère, de la Nouvelle Aquitaine, de la Moselle, de l’Ile de France ou Les Hauts de France. Mais il semble impossible de faire des règles nationales différenciées tenant compte de chaque situation. Des possibilités semblent donc exister de pouvoir agir localement en concertation avec les élus locaux et  le préfet. Je  pense qu’au vu de ce qui a été annoncé par le premier ministre, il semble qu’une certaine prudence  est prise de manière générale selon des critères notamment d’occupation des lits de réanimation. Et c’est une bonne chose. On ne peut se permettre en effet de risquer d’aggraver les situations qui sont encore très tendues bien que de manière inégale dans les zones classées en rouge.

      11 MAI 2020: EN FRANCE ON DECONFINE... PARFOIS A MARCHE FORCEE

    • a posté un article :

      COD-19 ET LES ENFANTS A L'ÉCOLE: LES INCERTITUDES QUANT A LA CONTAGION

      Je dis bien incertitudes car c’est de cela qu’il s’agit aujourd’hui.  Les diverses informations que l’on peut voir passer depuis quelques semaines quant à la contagion au niveau des enfants me laissent perplexe surtout quand on annonce qu’on va rouvrir les écoles quand on commencera à déconfiner.

      COD-19 ET LES ENFANTS A L'ÉCOLE: LES INCERTITUDES QUANT A LA CONTAGION

       Image par Robin Higgins de Pixabay

      Un plan de dé-confinement a été annoncé qui certes ne fait pas l’unanimité mais a le mérite d’être progressif pour tenter de reprendre une vie qui ne sera pas normale mais laissera plus de respiration. Ce serait pour le 11 mai à condition que les conditions soient réunies pour ce faire au niveau de la situation sanitaire des départements.  Ensuite, il faudra que chaque citoyen fasse le nécessaire pour continuer de respecter   les gestes barrières voire porte un masque dans les lieux publics et ait un comportement qui ne soit pas celui d’un relâchement inconséquent . Cela peut être possible. Le confinement a eu l’air d’avoir été respecté par la grande majorité d’entre-nous. C’est ce qui a permis de faire face aux soins à prodiguer dans les conditions difficiles que l’on sait dans les hôpitaux.  Il faut maintenant qu’il n’y ait pas de deuxième vague qui puisse survenir alors que la première n’est même pas encore terminée et que les soignants n’ont pas eu le temps de se reposer. Ceci brièvement dit.

    • a posté un article :

      RETOUR A L'ÉCOLE LE 11 MAI : LA BOULE AU VENTRE... 2 sur 2

      Dans l'article précédent, en étudiant le protocole sanitaire pour l'ouverture des écoles aux élèves le 12 mai, je montrai la foule de choses qu'il y avait à préparer alors que ce protocole était paru ce 1er mai et que la semaine suivante, il fallait que les écoles et les collectivités locales préparent une rentrée des élèves pour le 12 mai, ceci sans avoir pu se réunir concrètement avant le 11 sauf en visioconférence qui chacun le sait est  pratique pour travailler sur l'aménagement d'une classe et d'une école... Entre le 1er mai et le vendredi 8 mai férié: 4 jours ouvrables pour des visioconférences , lundi 11 mai pour mettre en place physiquement l'accueil des élèves... DU GRAND N'IMPORTE QUOI !

       Petit visuel pour s'en rendre compte:

       RETOUR A L'ÉCOLE LE 11 MAI : LA BOULE AU VENTRE... 1 sur 2

    • a posté un article :

      RETOUR A L'ÉCOLE LE 11 MAI : LA BOULE AU VENTRE... 1 sur 2

      Dans mon dernier article, je disais qu'un protocole sanitaire serait publié vendredi (1er mai)à l'intention des représentants des acteurs de terrain à savoir les organisations syndicales et les représentants des collectivités" consultés" mercredi et jeudi derniers!  Ils ont plutôt été informés par visioconférence des décisions du ministre.

      PLAN MACRON DE DE-CONFINEMENT : PRECIPITE ET HORS SOL

      Image par congerdesign de Pixabay

    • a posté un article :

      UN PLAN DE DÉ-CONFINEMENT SANS CONSENSUS - Chapitre 1: L'ÉCOLE

      Le premier ministre a donc présenté ce mardi 28 avril 2020 le plan de dé-confinement de la population à l’Assemblée nationale.
      Etaient présents 75 députés représentants les divers groupes de l’assemblée.
      L’exposé du premier ministre a été suivi des interventions des députés en guise de débat.

      A eu lieu ensuite un vote dont les  résultats sont les suivants :

      Nombre de votants:571

      Nombre de suffrages exprimés:468

      Majorité absolue:235

      Pour l’adoption:368

      Contre:100

      On trouvera ici le détail des votes : http://www2.assemblee-nationale.fr/static/15/scrutins/debat_50-1_280420.pdf

      A remarquer que la demande faite par certains groupes de l’opposition d’avoir au moins un jour pour se concerter et débattre a été refusé par le gouvernement au motif que le vote n’était que consultatif et que le premier ministre aurait pu tout aussi bien faire sa déclaration à la télévision sans avoir à passer par la chambre des députés.  Une manière de dire que le premier ministre faisait une « fleur » à la représentation nationale.  Une attitude que je juge plutôt rigide quand on veut  demander une forme d’union nationale   sur un plan qui engage l’avenir sanitaire des françaises et des français. J’y vois pour ma part une sorte de mépris envers les représentants du peuple dans la mesure où le pouvoir s’attendait de par son refus à des réactions de protestations de la part des groupes d’opposition alors que la moindre des choses aurait été de faire le maximum pour obtenir un consensus. 

      UN PLAN DE DÉ-CONFINEMENT SANS CONSENSUS - Chapitre 1: L'ÉCOLE

      Fronton de l'Assemblée nationale, située à Paris François Vanleene , CC BY-SA 4.0

    • a posté un article :

      PLAN MACRON DE DE-CONFINEMENT : PRECIPITE ET HORS SOL - 2 sur 2

      Dans mon dernier article, j’affirmai que le plan présenté par Emmanuel Macron et dont les détails seront exposés mardi 28 avril par le premier ministre à l’assemblée nationale pour faire l’objet d’un vote  une fois de plus dans la hâte, était inconséquent et pourrait être propice pour de nombreuses raisons à alimenter une deuxième vague de contamination. Il a été préféré une mouture technocratique venu d’en haut   sans que que tous les acteurs locaux comme par exemple ceux de l’école soient consultés pour donner leur ressenti et  avis pratiques du terrain ce qui aurait pu permettre de construire un plan adapté aux réalités. L'économique a  pris le pas sur la santé.

      C'est une erreur, ce plan venant pour de nombreux points  en complète contradiction avec les recommandations de nombre d’instances scientifiques du pays et pas des moindres, experts et médecins en ce qui concerne les écoles. Il  ignore par exemple   les avis du  fameux « Conseil scientifique » qui conseillait le président... De quoi se poser des questions. 

       

      PLAN MACRON DE DE-CONFINEMENT : PRECIPITE ET HORS SOL

       

      Image par Greg Montani de Pixabay

    • a posté un article :

      PLAN MACRON DE DE-CONFINEMENT : PRECIPITE ET HORS SOL - 1 sur 2

      Tel est mon verdict de citoyen concerné quand on fait le tour des conditions dans lesquelles cela se fera en ayant décidé d’une date destinée à commencer, dans le plus grand  mépris des acteurs de terrain, un dé-confinement qui table sur des paris dont certains pourraient mettre en danger la santé de nombre de citoyennes et citoyens.

      PLAN MACRON DE DE-CONFINEMENT : PRECIPITE ET HORS SOL

       

      Image par Greg Montani de Pixabay

    • a posté un article :

      CORONAVIRUS : MASQUES OU PAS MASQUES POUR TOUS ? 2 sur 2

      Après la déclaration du président de la République et la conférence de presse du premier ministre, je reviens sur cette dernière et bien évidemment sur  le port du masque qui semble, pour le gouvernement, tout à coup devenu indispensable pour la période de dé-confinement.  Les temps changent et les discours varient…

      Pour ma part, j’estime que le gouvernement a jusqu’ici navigué à vue du fait et de la pénurie de masques  et de l’incapacité à produire des tests de dépistage en nombre suffisant dès le début de l’épidémie ce qui aurait permis d’amoindrir celle-ci en faisant un tri, isoler les malades et leurs contacts et ainsi de mieux la contrôler que ce que nous avons fait et sans doute éviter à certaines personnes d’être contaminées voire même de mourir. J’y reviens bien sûr pour étayer mes dires.

      CORONAVIRUS : MASQUES OU PAS MASQUES POUR TOUS ?   1 sur 2

      Image par Myriam Zilles de Pixabay

    • a posté un article :

      CORONAVIRUS : UN PLAN DE DECONFINEMENT QUI POSE DES QUESTIONS VITALES

      J’ai donc écouté avec attention l’adresse faite aux français et aux français ce lundi 13 avril 2020. Dans mon dernier article où j’évoquais le port du masque, je disais que le rôle du président de la République n’était pas des plus simples quant au contenu de cette allocution. Je n’attendais pour ma part que  les confirmations de ce que je pressentais  quant au confinement dont, à mon sens on ne pouvait connaître la date précise de sortie. Le confinement serait sans nul doute reconduit.  J’espérais que le président  apporterait des précisions  sur l'avancée de nos moyens pour continuer la bataille...J'espérais qu'il conforterait la priorité de l'action sanitaire et sociale et qu'il ne la mettrait pas en parallèle avec les problèmes économiques qui même s'ils sont graves ne peuvent être placés sur le même plan…

    • a posté un article :

      CORONAVIRUS : MASQUES OU PAS MASQUES POUR TOUS ? 1 sur 2

      C’est parait-il une grande interrogation parmi la population. Le port du masque est-elle la solution pour cesser le confinement ? Est-ce que le port du masque peut actuellement nous protéger ?

      Pas si simple d’y répondre. Surtout quand tout le monde s’emballe et mélange tout avec parfois un certain manque de réalisme… Je dirai peut-être des inepties tout en essayant de les éviter mais au moins ça me permet de réfléchir et d'avancer dans l'appréhension et la réalité présente et future de la situation qui est pour le moins angoissante et dont on a du mal à appréhender le solutionnement pour en sortir... Il est difficile de ne pas se projeter sans doute pour avoir de l'espoir. On pourra toujours me corriger...

      Je le disais dans mon article précédent : Je vais tenter de faire un point sur les questions que cela me pose pour aborder la situation actuelle et à venir avec plus de sérénité peut-être… N’étant ni médecin ni épidémiologiste, il faut  avant tout réfléchir, se poser et s’informer le plus complètement possible ce qui n’est pas si facile et ne pas céder aux coups de communications comme celles de ces maires qui veulent donner des masques à tous leurs administrés alors qu’ils n’en ont pas  ou les obliger à sortir y compris avec un foulard « pour protéger les autres »…

      En réalité , dans la tête de nombre de gens, mettre un masque c'est se protéger de l'autre. Mais n'est-ce pas illusoire si on n'a pas le bon masque  et dans ce cas dangereux? (On trouvera ici une information sur les différents masques possibles :

      https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Fiche_Masques.pdf  et https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2609189-masque-coronavirus-lavable-ffp2-chirurgical-alternatives-fait-maison-achat-prix/)

    • a posté un article :

      CORO CONFINEMENT: LE POINT A DEUX SEMAINES - 3 sur 3

      A l’heure où j’écris ces mots (c'est d'ailleurs plutôt à 3 semaines ce point),  il semble que certains fassent preuve de relâchement pour observer les consignes de confinement, sans doute que les vacances annoncées de printemps et le beau temps  y sont  pour quelque chose. Néanmoins, alors que nous sommes à un stade fatidique pour que nos soignants arrivent à prendre tous les malades en charge, ce n’est pas le moment de leur occasionner un surplus de tension qu’ils ne pourront pas tenir. De la part de ceux qui trichent c’est irresponsable et criminel.

      Sortiriez-vous en voyant ça dans la rue?

      CORO CONFINEMENT: LE POINT A DEUX SEMAINES - 3 sur 3

      Image par fernando zhiminaicela de Pixabay

    • a posté un article :

      CORO CONFINEMENT : LE POINT A DEUX SEMAINES… 2 sur 3

      Si le point est à faire quant aux actes de l’État et à ses responsabilités pour faire face à la catastrophe sanitaire  en cours, il n’en reste pas moins vrai que les citoyens ont eux aussi une responsabilité majeure pour que collectivement nous puissions lutter et que nous en sortions avec le moins de dégâts humains possibles. C’est tout l’objet du confinement qui doit permettre de ralentir le nombre de personnes infectées pour laisser le temps à nos soignants d’agir pour sauver des vies. Les conditions sont extrêmement difficiles et tendues dans nombre de régions dont des hôpitaux sont à la limite de la saturation. Le moins que nous puissions faire c’est de suivre scrupuleusement les consignes données et respecter les gestes barrières pour les aider et nous aider. 

      LE PRESIDENT MACRON  DOIT CHANGER DE BRAQUET !!!

      (Image par Mylene2401 de Pixabay

    • a posté un article :

      CORO CONFINEMENT : LE POINT APRES DEUX SEMAINES… 1 sur 3

      Une envie de faire le point après ces deux semaines s’impose à moi naturellement, non pas que je m’ennuie mais c’est un besoin nécessaire pour rassembler mes idées.

      Ça sert à quoi ? A évacuer sans doute le trop plein d’angoisses, de doutes mais aussi prévoir l’avenir quand ce confinement prendra officiellement fin c'est-à-dire dans quelques semaines voire quelques mois. Il ne faut pas se leurrer, nous ne sommes qu’au début de nos peines. Me poser les questions qui me titillent c’est me préparer pour affronter le retour à la normale…qui n’est pas pour demain et il faut en être conscient, ceci dit sans être pessimiste mais réaliste et rechercher des réponses qui permettent de voir ou savoir où on va.

      Une réflexion brute sans doute partielle qui se transformera ou se complétera au fil des semaines qui arrivent et que j’espère bien voir passer. En tout cas je prends les précautions pour…

      CONFINEMENT : UN POINT A DEUX SEMAINES… 1 sur 3

    • a posté un article :

      LE PRESIDENT MACRON DOIT CHANGER DE BRAQUET !!!

      J'ai entendu cette expression dans la bouche d'un médecin. Je l'ai adoptée. Elle correspond bien à la situation actuelle faite d'incertitudes, d'hésitations...

      Si jusqu’à présent j’ai salué les directives données par le président de la République, je crois qu’il faut qu’il monte d’un ton car trop de françaises et de français restent encore inconscients ou irresponsables dans leurs attitudes notamment de confinement. Il l’a lui-même dit.

      Devant la montée inéluctable de la propagation du virus dans la population, il est URGENT de changer de braquet* dans le dispositif collectif et individuel de lutte contre le coronavirus.  

      On commence à être débordés dans certains hôpitaux…  Il faut passer à la vitesse supérieure   si on ne veut pas des milliers de morts.

      Il ne s'agit pas de créer la panique mais d'être réaliste...

      LE PRESIDENT MACRON  DOIT CHANGER DE BRAQUET !!!

      Image par Alexandra_Koch de Pixabay

    Plus...

    Blogs de james morane

    Blogs favoris

    james morane n'a pas encore de blogs favoris

    Suit 0 membres

    james morane ne suit pas de membre

    Suivi par 1 membres