Les manifestations initiales du Hirak, composées en majorité de citoyens honnêtes, désireux de mettre fin à une « issaba » ayant confisqué le pays, ont été infiltrées par des « démocrates ongistes, makistes séparatistes et (des) islamawistes offshore », a affirmé l’universitaire Ahmed Bensaada dans un entretien au site La Patrie News.

« Il faut reconnaitre que les manifestations initiales du Hirak, celles qui ont drainé des millions de personnes dans les rues des villes algériennes, étaient composées en majorité de citoyens honnêtes, désireux de mettre fin à une ‘issaba’ qui avait non seulement confisqué le pays, mais aussi les rêves et les ambitions de leurs concitoyens », a déclaré l’universitaire, auteur du livre « Qui sont les ténors du hirak ».