Partagez vos passions
Rejoignez la communauté

  • spica


    Astronome amateur depuis plusieurs années, j'ai fini par céder aux sirènes de la construction.
    D'abord un observatoire pour une installation à poste fixe dans le jardin: C9+80ED sur monture EQ6.
    Enfin, un T355 de voyage pour l'observation itinérante à visée australe tout particulièrement.
    De mes observations, je fais des dessins qui me font de bons souvenirs d'une part et aident considérablement à l'amélioration de l'observateur.

    • a posté un article :

      FABRICATION DU PASSE FILTRE

      A regarder les réalisations simplissimes d’autre amateurs, le passe filtre fait partie aussi des énigmes pour le novice. Il est en effet hors de question pour un amateur de faire un taraudage correspondant au filetage M42 des filtres 2 pouces. Curieusement une découpe, au fil chaud par exemple, dans une plaque plastique suffit.

    • a posté un article :

      FABRICATION SUPPORT PO

      L’assemblage des équerres formant le support du porte-oculaire ressemble un peu à casse-tête chinois mais ne présente pas de difficultés particulières. On procède par rivetage / collage avec la même procédure que pour les autres assemblages aluminium.

    • a posté un article :

      FABRICATION DU SUPPORT DU MIROIR SECONDAIRE

      Là on a la sensation de faire dans l’horlogerie avec un opinel ! Il y a la place pour chaque pièce mais ça passe à 2mm près, pas plus. Du coup, l’ordre des opérations est important.

       

    • a posté un article :

      FABRICATION DE LA CAGE HEXAGONALE DU SECONDAIRE

      Après traçage à la pointe à tracer, les 6 segments sont découpés un peu plus longs que voulus, à la scie sauteuse, dans du tube alu de 19,5x11,5x1,5. Les faces sciées sont ensuite dressées à la lime à métaux et présentées sur un plan à l’échelle 1 pour faciliter l’ajustage.

    • a créé un sujet : quels élastiques pour l'équilibrage?

    • a posté un article :

      ORDRE DE REALISATION

      L'ordre de réalisation des différents éléments fait partie des astuces qui facilitent bien la tâche...ou la compliquent joyeusement quand on ne sait pas!

      Personnellement je savais pas; je parle donc en connaissance de cause. Mais si vous lisez ces lignes avant de vous lancer dans l'aventure, vous saurez. Un homme averti en vaut deux.

    • a posté un article :

      L'OUTILLAGE

       J’en oublie certainement mais voilà pour l’essentiel.

    • a posté un article :

      OU TROUVER LES MATERIAUX?

      C’est une des parties les plus délicates de l’aventure. Tout l’art est de concevoir quelque chose de réalisable avec les moyens du bord côté outillage (car l’outillage coûte cher) et de faire avec les matériaux que l’on est capable d’approvisionner au détail à des prix raisonnables.

    • a posté un article :

      CONCEPTION DE L'ARAIGNEE

      J’ai opté pour une araignée en T façon Strock. Mais j’ai fait une araignée utlra-légère en aluminium de 1mm d’épais seulement complètement évidée et tendue. La branche arrière ne pouvant travailler en compression, j’ai décalé la position de la branche principale vers le PO afin de toujours pré-contraindre en tension la branche arrière, en ramenant le miroir secondaire à la bonne distance du PO.

    • a posté un article :

      CONCEPTION DE LA BASE

      J’ai longtemps hésité à me servir du couvercle de la valise pour servir de base. J’aurais ainsi économisé 1kg de base. Mais je n’ai pas voulu prendre le risque que la piste de rotation du rocker soit endommagée lors des manutentions dans les aéroports. D’autant que dans le système du flexrocker la base doit être rigide et géométriquement propre.

    • a posté un article :

      CONCEPTION DU ROCKER

      Pour des raisons de compacité et de légèreté le rocker est un flexrocker avec patins téflons sous les assises des tourillons. Au centre, un perçage au diamètre d’un tuyau d’eau en cuivre qui sert de pivot. Une lumière a été ouverte dans la planche de fond du rocker, pour ménager un espace pour le miroir secondaire lors du rangement.

       

    • a posté un article :

      CONCEPTION DU BARILLET

      Je m’inspire sans à priori du barillet 18 points du T400 de voyage de Serge Vieillard.

      La collimation se fait au niveau des deux bras articulés en V, le troisième support étant fixe. Les bras des leviers sont dessinés juste assez longs pour pouvoir dégager les vis de collimation du miroir et ainsi autoriser la pose de rallonges vers le dessus du télescope et qui permettent de faire le réglage de collimation du primaire par l'avant, l'oeil à l'oculaire.

    • a créé une page : Présentation du T355

    • a posté un article :

      CONCEPTION DU SERRURIER

      Concernant le serrurier, toujours pour des raisons de poids et d’équilibrage, j’ai abandonné les tubes alu, pourtant moins chers, au profit de tubes en carbone. Pour les mêmes raisons, je suis parti sur un concept 6 tubes au lieu de 8.

    • a posté un article :

      CONCEPTION DES TOURILLONS & EQUILIBRAGE

      Conséquence de la structure légère de la boîte à miroir, les tourillons ne peuvent pas être fixés à la boîte à miroir. Ils doivent l’être au barillet.

    • a posté un article :

      CONCEPTION BOITE A MIROIR

      Pour le bas, le poids est un peu moins critique sauf pour la boîte à miroir qui sert aussi de bagage cabine. C’est concernant la boîte à miroir que j’ai amené une légère innovation par rapport au modèle copié.

    • a posté un article :

      CONCEPTION DE LA CAGE SECONDAIRE

      Tout en assurant rigidité pour le secondaire et le PO, la cage doit être la plus légère possible, car le bras de levier créé par le serrurier amplifie chaque gramme situé en haut du télescope.

    • a posté un article :

      L'EQUILIBRAGE

      Le problème de l’équilibrage sur l’axe de déclinaison est omniprésent lors de la conception et peut se résumer ainsi : quand on enlève l’oculaire pour en changer, le haut du télescope s’allège et le tube veut remonter à la verticale. Quand on met l’oculaire en place, c’est l’inverse, le tube veut piquer du nez. Si le télescope bouge pendant cette opération on perd l’objet visé.

    • a posté un article :

      CHOIX DES MATERIAUX ET TECHNIQUE DE REALISATION

      Pour des raisons de coût, de facilité de mise en œuvre, de rapidité d’approvisionnement et de rapport poids/rigidité, j’ai été amené à faire les choix suivants :

      -Contreplaqué de bouleau pour les tourillons, les côtés de la boîte à miroir et le fond de la valise de soute (appelée flight case).

      -Contreplaqué de peuplier pour le fond de la boîte à miroir.

      -Tubes et tôles d’aluminium rivetées/collées pour la cage et le barillet,

      -Equerres en aluminium pour les coins et montants de la boîte du primaire, du flight case et des équerres de fixation du serrurier,

      -Tubes en carbone pour le serrurier,

      -Rond plein en PVC pour les chapes des tubes,

      -Plaques de PP ondulées (sorte de carton en polypropylène) pour les côtés et le fond du flight case (la valise) ainsi que le couvercle et l’enveloppe de la boîte à miroir.

      - Patins téflon sur Ebony Star (une sorte de formica idéal mais difficile à trouver car plus fabriqué) pour les mouvements en azimut et déclinaison.

    • a posté un article :

      CHOIX DES OCULAIRES

      On y est. Mais le plus dur est fait. Car on a déjà choisi l’oculaire de plus grand champ qui est plus déterminant que tous les autres. En effet, c’est lui qui fixe le diamètre de la cage secondaire, généralement le choix du coulant et le poids maxi de la partie haute, donc la variation maxi de l’équilibre du tube lors d’un changement d’oculaire et par voie de conséquence le diamètre des tourillons.

    • a posté un article :

      M - SUPPORT SECONDAIRE

      Plans du support de miroir secondaire.

    • a posté un article :

      L - ARAIGNEE

      Plans de l'araignée.

    • a posté un article :

      NGC2070 - La Tarentule

      C'est sans conteste l'objet phare du ciel austral.

    • a posté un article :

      TRACE OPTIQUE

      Le but du tracé optique est de placer correctement les éléments optiques (miroirs primaire, secondaire et oculaires), afin de pouvoir faire la mise au point et de conférer les propriétés optiques souhaitées à l'instrument.

      Le premier choix à faire est certainement celui du champ maxi d’observation souhaité et donc de l’oculaire de plus longue focale utilisé. Ce sera très certainement l’oculaire le plus lourd, bien souvent le plus cher et aussi de plus grand coulant.

    • a posté un article :

      CHOIX DU SECONDAIRE

      Je prends le secondaire standard vendu avec le primaire soit un miroir de 75mm de petit axe et 106mm de grand axe.

    • a posté un article :

      CHOIX DU PRIMAIRE

      Diamètre 355 pour rentrer en bagage cabine.

    Plus...

    Blogs de spica

    Blogs favoris

    spica n'a pas encore de blogs favoris

    Suit 0 membres

    spica ne suit pas de membre

    Suivi par 0 membres

    spica n'est suivi par aucun membre