Partagez vos passions
Rejoignez la communauté

  • genet


    helene genet, tentatives pour parler quand même

    • a posté un article :
      L'amour la psychanalyse - petites sculuptures - 2009-2017    L'amour la psychanalyse - petites sculuptures - 2009-2017   
      L'amour la psychanalyse - petites sculptures - 2009-2017

      L'amour la psychanalyse - petites sculuptures - 2009-2017    L'amour la psychanalyse - petites sculuptures - 2009-2017    L'amour la psychanalyse - petites sculuptures - 2009-2017

    • a posté un article :

      Partition

      mergrise2-copie-1.jpg    

      nos distances conjuguées, au loin sur la mer déployée, dériveur oublieux, pupilles hagardes livrées au gré des vents vacillent

       

    • a posté un article :

      Cyclades

      (poésie corporelle)

       

      S'enroulent nos vies bouclées de mois en mois

      au fil des lunes et des marées sanglantes

      souterraines d'abord en jachères

      tranquilles rassemblant leurs forces

      doucement prolifèrent en secret

         

       

      Gauguin-Mahana2

       

    • a posté un article :

      L'abandon

      images-peintures-sculptures-photos-etc-118.jpg    

      Il ne fallait pas dormir

      pourtant je dormais déjà

      je dormais dans la rue au volant immobile en marches pétrifiées

      je dormais déjà vigilance chimérique derrière mes paupières si lourdes

      le sommeil se déversant en chapes impériales sur les veilles obstinées

      la volonté à l'ancre des tâches sacrées

      et le monde résonnant d'injonctions paradoxales

       

    • a posté un commentaire sur l'article Lacan - Le noeud borroméen de genet

    • a posté un article :

      Lacan - Le noeud borroméen

      Quelques généralités sur la théorie des noeuds

      Lacan - Le noeud borroméen

         

      La branche des mathématiques qui s'intéresse à l'étude des formes produites par déformation, torsion, croisement et raboutage, c'est la topologie. Il s'agit pour elle de dégager les invariants permettant d'identifier l'isotopie ou l'hétérotopie de 2 formes dont les projections sur un plan peuvent être extrêmement variées (en topologie, le cercle, le carré et la boucle en 8 sont équivalents). Le développement de la théorie des noeuds qui a occupé le XXè siècle est lié à la physique quantique et à ses applications en biologie moléculaire et en informatique.

    • a posté un article :

      Le "vivre ensemble" et autres joyeuses injonctions

      « A force de répétitions et à l'aide d'une bonne connaissance du psychisme des personnes concernées, il devrait être tout à fait possible de prouver qu'un carré est en fait un cercle. Car après tout, que sont "cercle" et "carré" ? De simples mots. Et les mots peuvent être façonnés jusqu'à rendre méconnaissables les idées qu'ils véhiculent. » Joseph Goebbels

       

       

        hitler  

    • a posté un article :

      Publication de "Une naissance"

      Publication de "Une naissance"

    • a posté un article :

      Le complexe d’Œdipe et ses déclinaisons structurales

      « Le désir de la mère (…) entraîne toujours des dégâts. Un grand crocodile dans la bouche duquel vous êtes — c’est ça la mère. On ne sait pas ce qui peut lui prendre tout d’un coup, de refermer son clapet. C’est ça, le désir de la mère. »

      J. Lacan, Sem. XVII, L’envers de la psychanalyse

      « Si nous ne sommes pas capables de nous apercevoir qu'il y a un certain degré, non pas archaïque à mettre quelque part au niveau de la naissance, mais structurel au niveau duquel les désirs sont à proprement parler fous, si pour nous le sujet n'inclut pas dans sa définition, dans son articulation première, la possibilité de la structure psychotique, alors nous ne serons jamais que des aliénistes. »

      J. Lacan, L'Identification, séance du 2 mai 1962

      « Notre expérience nous porte à en désigner la détermination principale dans la personnalité du père, toujours carente en quelque façon, absente, humiliée, divisée ou postiche. C’est cette carence qui, conformément à notre conception de l’Œdipe, vient à tarir l’élan instinctif comme à tarer la dialectique des sublimations. Marraines sinistres installées au berceau du névrosé, l’impuissance et l’utopie enferment son ambition, soit qu’il étouffe en lui les créations qu’attend le monde où il vient, soit que, dans l’objet qu’il propose à sa révolte, il méconnaisse son propre mouvement. »

      J. Lacan, « Les complexes familiaux dans la formation de l’individu », Autres Ecrits

         

      Le complexe d’Œdipe et ses déclinaisons structurales

    • a posté un article :

      Lacan - La science et la vérité (1965)

      J. Lacan « La science et la vérité » (1965)

         

      J. Lacan « La science et la vérité », Leçon d’ouverture du Séminaire XIII, L’objet de la psychanalyse, 1965-66, in Ecrits VII

       

      "Qu'on dise reste oublié derrière ce qui se dit dans ce qui s'entend." (L'Etourdit)

      "De notre position de sujet, nous sommes toujours responsables. [...] L'erreur de bonne foi est de toute la plus impardonnable." (La Science et la vérité)

      "...tout ce qu’il y a à dire de la vérité, de la seule, à savoir qu’il n’y a pas de métalangage […], que nul langage ne saurait dire le vrai sur le vrai, puisque la vérité se fonde de ce qu’elle parle, et qu’elle n’a d’autre moyen pour le faire." (La Chose freudienne) 

    • a posté un article :

      Freud - Deuil et mélancolie (1915)

                 Une épreuve de vérité                                        

      "L'ombre de l'objet est ainsi tombée sur le moi."

      En pleine guerre, alors que deux de ses fils sont sur le front et qu'il vient d'apprendre son cancer, Freud se penche sur le tableau de la mélancolie, reprenant les réflexions de Karl Abraham à partir de l'analyse du deuil.

      Dans ce court essai, Freud néglige l'enquête historique sur ce fameux trouble de l'humeur, autrefois rapporté à la bile noire, puis prenant, chez les romantiques, la forme du mal du siècle avant d'acquérir la densité existentielle du spleen. Freud y voit une pathologie qu'il rapporte aux névroses narcissiques ou aux dépressions obsessionnelles. Au XXè la mélancolie se répand sous le nom de dépression puis de trouble bi-polaire.

         

      Freud - Deuil et mélancolie (1915)

    • a posté un article :

      Freud - Le président Schreber, un cas de paranoïa (1911)

      Un cas de paranoïa : pour se relever de l'ordalie quand la postérité fait défaut...

       

      « Ces malades aiment leur délire comme ils s’aiment eux-mêmes. Voilà tout le secret ! »

      (Freud, 1895, "Manuscrit H", in Naissance de la psychanalyse)

       

      D'abord qualifiée de "psychose intellectuelle", la paranoïa s'identifie à partir de symptômes de projection (les délires morbides de persécution, de jalousie, érotomane ou mégalomane) qui prennent la forme d'un discours d'explication du monde et du moi organisé en un système complexe et cohérent. Pour Freud, cette construction savante est articulée au retour des pulsions homosexuelles refoulées, noyau du conflit dans la paranoïa. 

         

      Freud - Le président Schreber, un cas de paranoïa (1911)

    • a posté un article :

      Khottba du 20/11/15

      Parole précieuse de nos concitoyens qu’on laisse trop peu parler...

      et tout le problème est là.

       

      Prêche du vendredi 20/11/2015 : Appel des imams du Rhône 

      "Qui tue un être humain a tué toute l’humanité" (Coran) 

      I - Une tragédie historique 

      Dix mois à peine après les événements tragiques de janvier 2015, la France a encore une fois été le théâtre de nombreuses attaques terroristes. A ce jour, on compte 129 morts et 352 blessés. Une tragédie historique. 

      Les motivations apparentes de ces honteux meurtres commis de sang-froid sont aussi tristes que révoltantes car aucune raison au monde supposée ou réelle ne saurait justifier de tels gestes aveugles.

         

      Khottba du 20/11/15

    • a posté un commentaire sur l'article La part de l'homme - 16/11/15 de genet

    • a posté un commentaire sur l'article La part de l'homme - 16/11/15 de genet

    • a posté un article :

      La part de l'homme - 16/11/15

          La barbarie n’est pas à l’extérieur de nous, monstre noir hors des frontières de l’humain, elle est parmi nous, lovée au coeur de notre civilisation qui n’a rien à proposer qu’une jouissance débridée et sans limites, elle est dans nos coeurs mêmes, constitutive de notre difficile humanité. La barbarie ne se combat pas par les armes mais par la pensée et par la politique, elle ne se liquide ni dans l’émotion ni dans la vengeance, mais dans un questionnement incessant et dans l’accueil inconditionnel de l’autre et de l’inquiétude qu’il provoque en moi, elle est d’abord à reconnaître pour ce qu’elle est : une parole interdite.

    • a posté un article :

      Freud - Psychologie des foules et analyse du moi (1921)

      Freud - Psychologie des foules et analyse du moi (1921)

         

       

      Psychologie des foules et analyse du moi constitue le 3è temps des écrits sociologiques de Freud, après Totem et tabou (1912) et Considérations actuelles sur la guerre et sur la mort (1915). D'emblée Freud affirme une certaine homogénéité entre psychologie individuelle et collective, du fait que c'est précisément dans son rapport au semblable que le Moi se constitue, marqué ainsi primitivement et à jamais par la détermination sociale. En réalité, le psychisme de chacun s'enracine dans une organisation collective qui lui pré-existe.

    • a posté un article :

      Lacan - Le moi (Séminaire II, 1954-55)

      "Car Je est un autre." Rimbaud

      Lacan - Le moi (Séminaire II, 1954-55)

         

      Ce séminaire dont le titre complet est "Le moi dans la théorie de Freud et dans la technique de la psychanalyse", tout comme en son temps "Au delà du principe de plaisir" (1920), vise à rappeler la fonction fondamentalement aliénante du Moi, noyau de résistance, instance imaginaire et puissance trompeuse qui brouille la soumission à l'ordre symbolique et l'insistance des paroles fondatrices. Dans le même temps, et corrélativement, il s'agit de dénoncer la récupération de la psychanalyse par la psychologie et l'impossibilité de la réduire à un savoir et, par la suite, à une technique de reconfiguration du moi. Ce moi est bien ce qui est lui-même identifiable à un savoir, or la vérité qui nous mobilise est ailleurs et sera toujours de l'ordre du surgissement, hétérogène à tout savoir constitué.

    • a posté un article :

      Freud - Totem et tabou (1913)

      "Ce que tu as hérité de tes pères, acquiers-le pour le posséder." Goethe

       

      Si le totem est enfoui dans la préhistoire et peut être tenu pour l'origine des formes religieuses, en revanche le tabou persiste aujourd'hui dans des interdits catégoriques et constitue l'origine de la conscience morale et de toute législation ; il formule des interdits confondant le sacré et l'impur, la vénération et la répulsion, et se matérialise dans l'interdiction de toucher : c'est une protection, une défense contre la pulsion d'emprise.

      Comme dans la névrose obsessionnelle, le tabou impose des restrictions, il contraint les relations avec autrui et avec certains objets, il manifeste une angoisse insurmontable et traduit des sentiments ambivalents : il doit sa force à la puissance du désir inconscient qu'il tient en respect. Ainsi sa transgression impose des conduites d'expiation et de purification. 

         

      Freud - Totem et tabou (1913)

    • a posté un article :

      Lacan - Le Stade du miroir (1936)

      Lacan - Le stade du miroir (1949)

         

      "Les souffrances de la névrose et de la psychose sont pour nous l’école des passions de l’âme, comme le fléau de la balance psychanalytique, quand nous calculons l’inclinaison de sa menace sur des communautés entières, nous donne l’indice d’amortissement des passions de la cité."

      "Dans le recours que nous préservons du sujet au sujet, la psychanalyse peut accompagner le patient jusqu’à la limite extatique du « Tu es cela », où se révèle à lui le chiffre de sa destinée mortelle, mais il n’est pas en notre seul pouvoir de praticien de l’amener à ce moment où commence le véritable voyage."

       

      Texte intégral - pdf

    • a posté un article :

      Freud - L'Avenir d'une illusion (1927)

       "Mais tant qu'une civilisation n'a pas dépassé le stade où la satisfaction d'un certain nombre de membres a pour condition l'oppression des autres, qui sont peut-être la majorité, et c'est le cas de toutes les civilisations actuelles, il est compréhensible que ces opprimés développent une hostilité intense envers la civilisation qu'ils rendent possible par leur travail, mais dont les biens ne leur échoient que pour une petite part."

       

      Le titre de ce court essai est assez théâtral : d'une part il présentifie l'image d'un Freud prophète annonçant les temps futurs, d'autre part il condense un paradoxe, car dans l'opinion commune une illusion est par définition sans avenir. Un tel titre renvoie donc aux enjeux politiques et culturels de la question religieuse, plus qu'à la construction de la théorie psychanalytique. 

         

      L'Avenir d'une illusion (1927)

    • a posté un article :

      Freud - Au-delà du principe de plaisir (1920)

      Au-delà du principe de plaisir (1920)

       

      "Pour beaucoup d'entre nous il peut aussi s'avérer difficile de renoncer à croire que l'homme lui-même est habité par une pulsion de perfectionnement qui l'a fait parvenir au haut niveau actuel des prestations intellectuelles et des sublimations éthiques, et dont on est en droit d'attendre qu'elle pourvoira à son évolution jusqu'au surhomme.  Simplement, je ne crois pas à une pulsion interne de ce genre et je n'aperçois aucune voie permettant d'épargner la critique à cette illusion bienfaisante." 

       

      Cet essai est la réponse que Freud élabore devant la crise de la technique analytique (cf. Lacan, Sém.II) qui s'était très vite rabattue sur une recomposition du Moi (ce que maintiendra l'ego psychologie). Dans "Au delà..." il s'agit de réaffirmer le décentrement fondamental du sujet qui fonde la méthode psychanalytique. Le Moi est clairement posé comme instance imaginaire, principe de résistance aux modulations inconscientes qui insistent sur le mode de la répétition. Lacan commente : le Moi a précisément une fonction d'escamotage de l'ordre symbolique que Freud indique sous le concept d'instinct de mort.

    • a posté un article :

      Freud - Le Malaise dans la civilisation (1930)

      "Quelle force doit avoir l'obstacle à la civilisation constitué par l'agressivité, pour que lutter contre puisse rendre tout aussi malheureux que l'agressivité elle-même !"

       

      Freud ici se demande si le conflit entre l'individu et les exigences de la civilisation est fatal (fin du chap.III). Il cherche à expliquer d'un point de vue psychanalytique les difficultés persistantes du travail de civilisation qui se cristallise dans un commandement affolant : "Aime ton prochain comme toi-même". Au fond il étend à la civilisation le constat dont prenait acte "Au-delà du principe de plaisir". Un texte pessimiste mais lucide qui, devant les progrès stupéfiants de la science, rappelle la prévalence du langage des pulsions et invite par conséquent au travail éthique.

         

      Le malaise dans la civilisation (1930)

    • a posté un article :

      Lacan - Le séminaire sur la lettre volée (1955)

      Le séminaire sur la lettre volée (26 avril 1955)

      Illustration : Tristan Meudic, références en cliquant ICI.

       

      On appréciera la démarche toujours formative de Lacan par laquelle il se soustrait à l’exposé théorique comme à la linéarité cartésienne, en menant plutôt une analyse du récit, préférant ainsi nous faire entendre, presque palper, ce qu’il en est du signifiant. L’introduction qui, dans les Ecrits, suit la conférence et est censée l’éclairer (en tant que ce qui suit explicite ce qui précède) participe de cette démarche déstabilisante donc stimulante ; pour le coup on a droit ici à une formalisation ardue et franchement décourageante, frustrante : avec des suites mathématiques, Lacan démontre comment le signifiant impose sa loi à la mémoire (ou aux processus inconscients de la mémoration). Et il s’arrête là. Le lien avec le séminaire sur la lettre n’est pas tissé. Le lecteur est ainsi conduit à reprendre le texte de la conférence, à faire retour, en ayant en tête les développements de l’introduction, où Lacan insiste tout de même sur la difficulté de ce qu’il propose : son programme est un défi qui implique une « conversion subjective ». Ainsi le lecteur est-il convoqué à participer à l’élaboration de la réflexion, sommé d’y « mettre du sien ».

    • a posté un article :

      Notes sur L'Ethique de la psychanalyse (Séminaire VII, 1959-60)

      • La psyK a affaire avec l’éthique car elle déploie l’interrogation de l’homme quant à sa propre action ainsi que la possibilité d’un idéal de conduite (idéal de l’amour, idéal d’authenticité, idéal de non-dépendance) ; en outre elle a d’emblée affaire à l’univers morbide de la faute (dont elle a mis au jour l’attrait). 

      • « Le pas fait au niveau du principe de plaisir, par Freud, est de nous montrer qu’il n’y a pas de Souverain Bien, que le Souverain Bien qui est das Ding, qui est la mère, l’objet de l’inceste, est un bien interdit et qu’il n’y a pas d’autre bien. Tel est le fondement renversé chez Freud de la loi morale. »
       
      • Ce que dévoile la psyK : « Wo es war, soll ich werden » (ascèse freudienne), ce que Lacan amplifie : ne pas céder sur son désir (modèle d'Antigone).
         

      Notes sur L'Ethique de la psychanalyse (Séminaire VII, 1959-60)

    • a posté un article :

      "Vivre quand le corps fout le camp !"

      Un titre en forme d'interpellation ou d'injonction : qui dit cela ? De quoi est-il question ?

       

               Soudain surgit le corps malade, vieilli, handicapé, soudain devant moi le corps entamé, difforme ou souffrant. C'est l'autre, heureusement. Mais un jour "ce que je redoute m'arrive", et me voilà à mon tour meurtri, diminué. Soudain le corps ne répond plus, il devient poids de souffrance ou d'impuissance.

       

               Ce que l'on croyait connaître, ce que l'on croyait maîtriser à force de science (biologique, chimique, génétique), à force de chirurgie, de diététique et de normes socio-culturelles, le corps, ce fétiche post-moderne, se révèle soudain d'une mystérieuse opacité, palpitant d'inquiétante étrangeté.

          http://www.editions-eres.com/couvertures/img150/2807.jpg

    • a posté un article :

      Vices et délices de la "Prise en charge"

       

      http://lusile17.l.u.pic.centerblog.net/32783395.jpg

         

      Largement en tête des expressions les plus prisées, quel que soit le contexte, le lieu d’où l’on parle, on trouve cette périphrase magique : prendre en charge

      A la Poste, un conseiller clientèle s'empressera de vous "prendre en charge", idem chez votre assureur où l'on "met tout en oeuvre pour prendre en charge votre appel"; consciente de ses responsabilités, l'Education Nationale quant à elle prend vaillamment en charge les inégalités, et votre banque n'est pas en reste, qui généreusement se propose de prendre en charge votre demande de prêt.

    • a posté un article :

      Exemplaire, tu parles ! 16/11/11

      Un mot en vogue, un horizon de campagne, une noble exhortation, souvent dans le sillage de MORALE. Sur le site de l’Elysée, on lit par exemple que « le Président veut créer une République exemplaire et une démocratie irréprochable.»

      EXEMPLE est un mot curieux, d’abord parce que contrairement à la plupart de ses acolytes, il a conservé à travers les âges une remarquable stabilité sémantique : pas une ride, aucun des appauvrissements couramment déplorés. C’est peut-être de ce que l’EXEMPLE tient en équilibre, exprimant une improbable tension : depuis le latin exemplum, il est à la fois échantillon et modèle.

          http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTr0rw7BZ3PIeFBGOkW2ylqfz4AvFjizXdLZc_oixq47_rJX6rlxXMwJ68Qow

    Plus...

    Blogs favoris

    genet n'a pas encore de blogs favoris

    Suit 0 membres

    genet ne suit pas de membre

    Suivi par 0 membres

    genet n'est suivi par aucun membre